Lyon : MiHotel dévoile dix nouvelles suites connectées

En plein cœur de Lyon, Nathalie Grynbaum et Stéphanie Marquez étoffent MiHotel, leur collection d’adresses confidentielles ultra-stylées.

Parce que leurs voyages professionnels s’accompagnaient trop souvent de nuits dans des chambres impersonnelles, Nathalie Grynbaum et Stéphanie Marquez ont créé MiHotel, un concept d’hôtellerie connectée, chic et réconfortante. Nichées dans des immeubles de caractère, quinze suites luxueuses au design chaleureux sont parsemées à Lyon, dans le quartier Bellecour.

Suite Fauve (25 m2).
Suite Fauve (25 m2). Heloise Peyre

Pas de réception donc mais une expérience 100 % digitale, avec réservation en ligne, codes d’accès envoyés par mail ou SMS et chambres domotisées. Le succès est tel que les deux Lyonnaises viennent d’ouvrir dix nouvelles suites en Presqu’île, dans l’hôtel particulier Gailleton. Un écrin à la mesure de ces cocons raffinés, dont chaque décor est unique. « Les suites de 30 à 50 m2 sont conçues comme des espaces à vivre, relax et glamour, qui racontent tous une histoire », précise Véronique Vincent, l’architecte d’intérieur. Envol, Paradis, Merveille… Les noms sont évocateurs.

Suite Mystère (40 m2).
Suite Mystère (40 m2). Heloise Peyre

La scénographie s’appuie sur des pièces maîtresses du  design, entourées d’objets chinés par la décoratrice Martine Morel, pour un mix de styles fort et fertile. Au centre de chacune des mises en scène, un lit XXL, une baignoire Starck (Duravit) ou une cheminée à eau focalise l’attention, le tout réchauffé de clins d’œil rétro, d’accumulations de coussins, de miroirs, de cabinets de curiosités ou même d’un baldaquin stylisé. On est très loin de l’hôtel standardisé. Autour, posés par touche, de sublimes papiers peints renouent avec la tradition française, qu’il s’agisse d’un vol d’hirondelles réalisé sur mesure par Bien Fait, ou de plumes et de palmes signées Cole & Son.

Suite Paradis (30 m2).
Suite Paradis (30 m2). Heloise Peyre

Le mobilier chahute habilement les parquets et boiseries d’antan. Ici, des fauteuils en velours Collinet ou du designer Pierre Guariche, là une chaise Panton, des tables basses en hêtre et feutre de Metylos. Partout des matériaux nobles, des lignes épurées, des détails soignés et la sensation délicieuse de respirer. L’ensemble est magnifié par des ambiances lumineuses d’une grande ingéniosité, qui soulignent les points forts de chaque volume et mettent en valeur un objet particulier. C’est le cas des têtes de lit qui jouent les stars grâce aux rangées de LEDs discrètes ou aux appliques inédites.

Suite Vertigo (75 m2).
Suite Vertigo (75 m2). Heloise Peyre

Le choix des luminaires offre de belles résonances avec la thématique de chaque suite : opalines (House Doctor), grands Vertigo qui flottent comme des mobiles, ou suspension Moon en papier japonais de Davide Groppi, pour faire de beaux rêves. Sans oublier l’apport graphique des lampes Gras, Flos et Artemide. « L’arrivée dans une suite doit à chaque fois être une surprise », résume Nathalie Grynbaum qui ouvrira fin 2018 14 nouvelles chambres dans la Tour Rose (Vieux-Lyon), avant de faire succomber Paris aux charmes du MiHotel.

Suite Envol (28 m2).
Suite Envol (28 m2). Heloise Peyre

MiHotel. De 140 € à 600 € la nuit. Réservations en ligne.

Suite Vertigo.
Suite Vertigo. Heloise Peyre

Thématiques associées

The Good Spots Destination Lyon

The good concept store La sélection IDEAT