Spot : Toujours à l’Eure chez Bel Ami

Pour s’aérer poumons et méninges, cap à l’ouest, au cœur de cette Normandie impressionniste chère à Flaubert et à Monet. Une maison de maître vient de renaître en Bel Ami, un hôtel-restaurant où lâcher prise au fil de l’eau

Par une grande bouffée de couleurs et de tartans, un nouveau boutique-hôtel pointe sur la carte, à mi-chemin entre les plages normandes et le périphérique. La bourgade est le secret le mieux gardé des Parisiens de l’Ouest en résidence secondaire : « D’Auteuil à Pacy, il faut à peine une Eure », dit l’adage. Passionnée de cuisine et d’art de vivre, Nathalie Delormeau, la propriétaire des lieux, aime recevoir. « Bien avant mon restaurant Natachef, à Paris, la convivialité a toujours été un moteur », précise l’ex-Madame Vigato.

Le cadre champêtre dégage une impression de sérénité que les visiteurs viennent chercher en priorité.
Le cadre champêtre dégage une impression de sérénité que les visiteurs viennent chercher en priorité. DR

Après d’importants déboires de structure qui ont failli lui coûter le projet, elle vient de passer deux années à rebâtir de fond en comble cette demeure bourgeoise assise au bord de l’Eure. Jadis habitée par Henri Gault (célèbre cofondateur du guide Gault & Millau), cette maison quasi abandonnée avait tout pour séduire la battante aux yeux nymphéa – Giverny est à quelques kilomètres. Seize chambres pimpantes plus tard, les vues sur la rivière font encore l’essentiel du spectacle : les kayaks défilent, les colverts barbotent sous les saules pleureurs et les vélos s’égarent sur le chemin de halage.

Salles de bains et chambres bénéficient d’une belle luminosité et de lignes épurées.
Salles de bains et chambres bénéficient d’une belle luminosité et de lignes épurées. DR

Aux ressources prêtées par Dame Nature s’ajoutent les carnets de l’Histoire : Monet et son merveilleux jardin, Diane de Poitiers et son château Renaissance à Anet (James Connery-Bond y tourna), Bizy et ses royales écuries ou les cent clochers de Rouen si chers à Victor Hugo. À seulement quelques pas, l’adorable gare désaffectée envoie de vieilles locomotives à la découverte de la vallée de l’Eure (CFVE).

La carte du restaurant suit les saisons avec un profond respect des produits frais et locaux, dont certains légumes issus du potager.
La carte du restaurant suit les saisons avec un profond respect des produits frais et locaux, dont certains légumes issus du potager. DR

La région regorgeant de gourmandises, la table ne pouvait se passer d’un chef motivé par le fait maison. Olivier Caccamo, mi-sicilien, mi-parigot, emporte le morceau. Avec brio. Les raviolis de poireau dans leur bouillon parfumé – shiitake, herbes, sésame – et la selle d’agneau farcie au chèvre partent à l’abordage du printemps. Et, quand les beaux jours font trinquer les verres au-dehors, le bar des prés devient une bucolique terrasse.

Sur la terrasse ou au coin du feu, le bar du Bel Ami propose de nombreux cocktails de fruits, accompagnés des créations du chef à picorer, ou encore une pâtisserie pour un tea time.
Sur la terrasse ou au coin du feu, le bar du Bel Ami propose de nombreux cocktails de fruits, accompagnés des créations du chef à picorer, ou encore une pâtisserie pour un tea time. DR

> Hôtel Bel Ami. 1, rue Édouard-Isambard, 27120 Pacy-sur-Eure. Tél. : 02 32 36 36 32.
> Chambre double à partir de 215 €.

The good concept store La sélection IDEAT