Yamakawa, la spiritualité de la forme made in Japan

Première entreprise japonaise à avoir été exposée au MoMA en 1964, Yamakawa a présenté ses nouveautés au salon Maison & Objet ainsi que lors de la Design Week milanaise, confirmant sa pertinence sur un marché où dialoguent design et artisanat d’art.

Tout est dans le détail, dans une pliure à peine ébauchée, une courbure délicate, un profil. Le made in Japan est chaque fois une ode à la légèreté, à la finesse, à l’art de vivre, dans lesquels se devine une forme d’évidence, de simplicité, de spiritualité. Comme dans le rotin, matière naturelle, indémodable et écologique, qui évoque d’emblée ce mobilier léger, poétique et fonctionnel pensé pour l’extérieur mais aussi pour l’intérieur.

Chaise Kani de Toshio Yano (Yamakawa).
Chaise Kani de Toshio Yano (Yamakawa). Toshio Yano for Yamakawa

Fondée dans les années 50 et aujourd’hui distribuée dans le monde entier, la marque Yamakawa n’avait encore jamais exposé en France avant janvier dernier. Si le design de ses produits est conçu au Japon, leur fabrication est réalisée en Indonésie, avec un rotin plié à la main selon des techniques ancestrales. Hichiro Yamakawa crée sa société en 1952, dans un local situé à l’arrière de sa maison, ne croyant qu’en une chose : le fait main. La réglementation sur le rotin évoluant dans les années 2000 au Japon, il part s’approvisionner dans les forêts tropicales indonésiennes de Kalimantan (Bornéo), Sulawesi (Célèbes) et Sumatra, et diversifie ses produits. Ce qui n’ôte rien à la qualité, l’élégance et l’ergonomie de ses créations. Telle la nouvelle version du fauteuil Kani, dessiné dans les années 60 par Toshio Yano, dont la forme enveloppante évoque la carapace d’un crabe – il figure dans les collections permanentes du MoMA.

Tables Relation (Yamakawa).
Tables Relation (Yamakawa). Omi Tahara for Yamakawa
Sofa Relation d’Omi Tahara (Yamakawa).
Sofa Relation d’Omi Tahara (Yamakawa). Yamakawa

C’est sur une certaine idée de l’échange que s’est penché Omi Tahara pour concevoir, lui, les assises et tables de sa gamme « Relation », certaines dotées d’un plateau en verre trempé teinté. Avec son assise en forme de coquille inspirée d’un panier japonais, le tabouret de bar Scoop, qu’il a également conçu, cultive la même grâce. Dessiné par Yuzuru Yamakawa (fils du fondateur, il a fortement contribué au développement de la marque) dans les années 50, le fauteuil Yvonne Bistrot a été en revanche réactualisé en 2017 par le service de R&D de la société. Et comme, chez Yamakawa, la vie est une éternelle matière à réflexion, l’enseigne a présenté à Milan, du 17 au 22 avril, Sloop, une création de Studio Irvine : le parfait berceau évolutif en osier, qui devient landau, panier et parc à jouer, et s’adapte ainsi à la toute première année de la vie.

Autre nouveauté de Yamakawa cette année, Sloop de Studio Irvine : un berceau évolutif en osier qui accompagne le bébé dans ses différentes activités la première année de sa vie. Il a été dévoilé en avril dernier à la galerie Rossana Orlandi, à Milan.
Autre nouveauté de Yamakawa cette année, Sloop de Studio Irvine : un berceau évolutif en osier qui accompagne le bébé dans ses différentes activités la première année de sa vie. Il a été dévoilé en avril dernier à la galerie Rossana Orlandi, à Milan. DR

 

The good concept store La sélection IDEAT