Genesis : les mains virtuoses de Sé pour un design transatlantique

L’éditeur londonien Sé fait fabriquer par les meilleurs artisans européens ses collections dessinées par Nika Zupanc ou Jaime Hayón. Un réseau sur lequel il s’est aussi appuyé pour collaborer avec le jeune prodige américain Ini Archibong...

C’est par un road-trip entre l’Italie et la Slovaquie qu’a démarré l’histoire de la collection « Below the Heavens ». Ensemble, le designer Ini Archibong et l’éditeur Pavlo Schtakleff ont traversé les Dolomites pour partir à la découverte des meilleurs ateliers européens. Notamment ceux pratiquant la céramique et le bois laqué, côté vénitien ; la tapisserie et le métal pour les fauteuils, côté slovène.

Le designer Ini Archibong (à gauche) et Pavlo Schtakleff, le fondateur de Sé.
Le designer Ini Archibong (à gauche) et Pavlo Schtakleff, le fondateur de Sé. Franck Juery

Au cœur de leur voyage initiatique, la beauté des sommets enneigés leur a sans doute suggéré certaines des pièces dessinées par Ini Archibong. Plus tard, ils se sont offert une excursion en France pour leurs assises en bois et une virée à Paris pour l’inspiration. Un voyage profondément européen, donc, pour Pavlo Schtakleff, éditeur britannique, et Ini Archibong, designer californien.

Pour créer la « Collection IV », designer et éditeur ont sillonné les routes de France, d’Italie et de Slovénie à la recherche des meilleurs artisans.
Pour créer la « Collection IV », designer et éditeur ont sillonné les routes de France, d’Italie et de Slovénie à la recherche des meilleurs artisans. Franck Juery

Mais l’Europe n’est pas totalement inconnue de ce dernier puisqu’il a suivi son master « luxe et artisanat » à l’École cantonale d’art de Lausanne, qu’il est désormais installé à Bâle et qu’il a collaboré avec le maître verrier suisse Matteo Gonet et une galerie espagnole. De son côté, Pavlo recherchait un designer pour sa quatrième collection : « Après Damien Langlois-Meurinne, Jaime Hayón et Nika Zupanc, j’ai eu du mal à trouver quelqu’un dont le travail résonne avec l’esprit de Sé. J’ai reçu une newsletter d’Ini qui présentait son projet pour le Salon Satellite, à Milan. Mon regard a été attiré. Je l’ai contacté peu après. Il m’a envoyé une description de pièces susceptibles d’être développées pour nous. Il avait compris la marque. Nous nous sommes rencontrés lors du Salon du meuble de Milan et ça a tout de suite “matché” », confie l’éditeur.

Douze des 22 pièces que comptera la collection ont été dévoilées à Milan, lors du Salon du meuble.
Douze des 22 pièces que comptera la collection ont été dévoilées à Milan, lors du Salon du meuble. Franck Juery

Leur point commun : des pièces luxueuses qui permettent de s’échapper du quotidien. Ini Archibong s’empare de matériaux comme le verre, la céramique, le métal poli ou le velours et imagine dix déclinaisons : « À travers elles, j’ai souhaité apporter mon point de vue sur le monde, précise-t-il.

The good concept store La sélection IDEAT