Le New York de Sandra Benhamou : ses adresses fétiches

C’est à New York, où elle œuvrait dans le cinéma, que Sandra Benhamou a débuté sa carrière de décoratrice. Revenue à Paris, elle a travaillé pour plusieurs restaurants et hôtels. Son dernier projet, l’hôtel Belloy, dans le quartier de l’Odéon, à Paris, ouvre en mai. Pour nous, elle replonge dans ses souvenirs.

Quel est votre quartier fétiche ?
Chelsea, incontestablement. C’est là que toute mon histoire a commencé, quand je suis arrivée il y a vingt ans… Historiquement, c’est le nerf commercial de la ville, son artère nourricière. Puis c’est au cœur de Chelsea que toutes les galeries d’art contemporain se sont installées, avec des espaces inégalables. Comme Metro Pictures, ma galerie fétiche, où nous avons débuté notre collection d’œuvres d’artistes américains, entre autres, mais aussi Gagosian, David Zwirner, Matthew Marks, Paula Cooper, Andrea Rosen…

Votre parc préféré ?
Washington Square. J’adorais regarder mon homme y jouer aux échecs, voir passer les street-artistes, les skateboardeurs, les étudiants de NYU et les touristes flâner…

Où vous sentez-vous le mieux à New York ?
Dans la maison de ville de ma meilleure amie, située dans l’Upper East Side et que j’ai repensée entièrement il y a trois ans. On peut passer des heures dans la cuisine à refaire le monde, cuisiner, travailler, boire un verre à l’apéro…

Une ville alternative à New York ?
Tel-Aviv pour l’énergie, le bruit, les mélanges d’odeurs, l’architecture éclectique, les tours, les vieux immeubles délabrés, le mélange des cultures.

Vue de la partie ouest de Tel-Aviv depuis le toit de la mairie.
Vue de la partie ouest de Tel-Aviv depuis le toit de la mairie. Jean-Claude Figenwald

Où trouver les meilleures douceurs ?
The City Bakery sur 18th Street, pour le « pretzel croissant ». On ne peut pas faire plus new-yorkais…

Et les meilleurs burgers ?
Corner Bistro dans le West Village, parole de végétarienne !

Le dernier spot que vous avez déniché en ville ?
West-bourne, petit restaurant healthy sur Sullivan Street, à SoHo. Dans le même quartier, sur Kenmare Street, De Maria : la déco y est très sympa et la cuisine est bio. J’aime aussi le magasin Warm, sur Mott Street, entre Kenmare et Broome Street. On peut y dénicher plein de petites marques, des collections capsules…

Manhattan ou Brooklyn ?
Brooklyn, pour les ballets de danse contemporaine au BAM (Brooklyn Academy of Music), les nouvelles galeries d’art dans le quartier de Dumbo, les restos branchés et, bientôt, le nouveau Soho House.

La skyline de Manhattan depuis le toit de l’hôtel William Vale à Brooklyn.
La skyline de Manhattan depuis le toit de l’hôtel William Vale à Brooklyn. Ludovic Maisant

Vous avez une cantine ?
Blue Ribbon Sushi, sur Sullivan Street. Je ne m’en lasse pas !

Une nouvelle adresse que vous recommanderiez ?
La Mercerie, nouveau resto branché sur Howard Street, dans la boutique de déco Roman & Williams Guild.

Si New York était une odeur ?
Un délicieux mélange de hot dog et d’iode.

Une chanson ?
New York, New York, de Sinatra, évidemment. C’est sur cette chanson que j’ai dansé le jour de sa mort, et que j’ai embrassé pour la première fois l’homme de ma vie… Plus tard, je m’installais à New York pour plus de dix ans…

Quelle personnalité représente le mieux New York ?
Robert De Niro. New-Yorkais pur et dur, né à Little Italy. Je le choisis aussi pour son interprétation magistrale dans Taxi Driver et pour tous ses films avec Scorsese. Il a fondé le TriBeCa Film Festival au lendemain du 11-Septembre… Il est aussi propriétaire du Greenwich Hotel, une de mes adresses favorites à New York.

Qu’est-ce qui vous manque lorsque vous quittez New York ?
Le bruit, la foule, les odeurs, l’énergie et surtout mes amis…

Times Square, à Manhattan, ne trahit jamais sa réputation de quartier hyperanimé.
Times Square, à Manhattan, ne trahit jamais sa réputation de quartier hyperanimé. Young-Ah Kim

Votre vue favorite ?
Celle de la terrasse du Metropolitan Museum, avec une vue imprenable sur Central Park.

Votre saison préférée ?
L’été indien, l’arrivée de l’automne pour les couleurs incroyables et la lumière unique, mais aussi la période délirante de Halloween.

Votre musée ?
Le Solomon R. Guggenheim pour l’architecture iconique de Frank Lloyd Wright et les choix précurseurs des expositions d’art contemporain. En ce moment, il ne faut pas rater l’expo consacrée à Brancusi.

Qu’est-ce qui vous émeut encore à NewYork ?
Le mélange et l’intégrité des communautés qui y ont conservé leur culture. New York, c’est l’esprit communautaire et libertaire avant tout. Chacun peut être qui il veut, où il veut, quand il veut, sans aucun jugement extérieur.

Que rapporter de New York ?
Plein d’énergie ! Et faire une razzia sur les livres d’art et anciens à la librairie mythique Strand Bookstore, fondée en 1927. Et faire le plein de babioles inutiles mais typiques de New York chez Duane Reade et Ricky’s.

The Big Bend (« la grande courbe ») face à Central Park, comme un défi lancé par les architectes d’Oiio Studio à tous les spéculateurs immobiliers qui sévissent notamment dans la 57e Rue, à Manhattan.
The Big Bend (« la grande courbe ») face à Central Park, comme un défi lancé par les architectes d’Oiio Studio à tous les spéculateurs immobiliers qui sévissent notamment dans la 57e Rue, à Manhattan.

Thématiques associées

The good concept store La sélection IDEAT