A Pantin, textures et monochromie chez Barnabé Fillion

Tout près de Paris, un prodige du parfum et sa compagne céramiste occupent un loft aménagé pour des instants de vie complices, à deux ou en tribu.

Côté déco, ce sont aussi les textures qui intéressent le maître des accords. L’éponge rugueuse des canapés seventies de l’éditeur allemand Cor, l’onyx brillant d’une belle table basse réalisée sur mesure, la faïence et le raphia d’une lampe de Georges Pelletier… Le tout disposé dans un coin salon installé au rez-de-chaussée, où une grande cheminée rustique a été créée ex nihilo, à partir de briques sélectionnées une à une dans une vieille manufacture de Beauvais.

Une autre vue du salon éclairé par une suspension Akari en papier d’Isamu Noguchi (Vitra). Aux murs, une photographie de cactus du Français Pierre Even et un cliché d’une installation du plasticien mexicain Diego Pérez.
Une autre vue du salon éclairé par une suspension Akari en papier d’Isamu Noguchi (Vitra). Aux murs, une photographie de cactus du Français Pierre Even et un cliché d’une installation du plasticien mexicain Diego Pérez. Fabien Breuil

Au même niveau, dans la salle à manger, une série de chaises vintage recouvertes de laine et une banquette en contreplaqué (sur laquelle sont posés des coussins en chanvre et des peaux de mouton) entourent une grande table de repas. À côté, des objets rapportés de voyages, mélangés aux créations de Perla, sont assemblés sur un meuble d’angle en pin dessiné spécialement pour le lieu.

Le coin salle à manger avec ses chaises années 50 recouvertes de laine.
Le coin salle à manger avec ses chaises années 50 recouvertes de laine. Fabien Breuil
Un long buffet en pin a été fabriqué spécialement pour accueillir des objets chinés un peu partout.
Un long buffet en pin a été fabriqué spécialement pour accueillir des objets chinés un peu partout. Fabien Breuil

Un peu plus tard, pendant notre conversation sur les fameux canapés en éponge, Perla se lève pour aller préparer un café bio. « Évidemment, toute notre vaisselle est en terre cuite, prévient Barnabé. Perla a même signé une collection pour Habitat. » Et toujours au premier plan : la matière. Dans la cuisine, le couple a choisi un sol uni en carreaux de ciment et des portes de placard en noyer. Un bois que l’on retrouve par ailleurs près du salon, dans un dressing qui conduit jusqu’à une autre salle de bains, également cachée, mais cette fois entièrement recouverte de carreaux blancs. « Elle fait aussi hammam. À Paris, Perla a souvent froid, surtout l’hiver… »

Dans la cuisine, le naturel et l’authenticité sont à l’honneur.
Dans la cuisine, le naturel et l’authenticité sont à l’honneur. Fabien Breuil

Une dernière gorgée de café avalée et c’est à nous de composer à présent avec la météo capricieuse de l’Île-de- France. Dommage, on était bien à l’intérieur.

Thématiques associées

The good concept store La sélection IDEAT