Mario Luca Giusti : le plastic chic à l'italienne

Plus besoin de garder pieusement dans le buffet le service en cristal de bonne-maman. Mario Luca Giusti, la marque italienne qui a révolutionné l’art de la table, propose tous les services imaginables en cristal acrylique. Et le Canada Dry du cristal compte bien ne pas en rester là. Foi d’Alessandro Giannotti, son fondateur !

Qu’est-ce que le cristal synthétique de Mario Luca Giusti ?
C’est de l’acrylique. Nous l’avons appelé « cristal synthétique » parce qu’il est brillant comme du cristal, voire plus.

Alessandro Giannotti, fondateur en 2007 de la marque Mario Luca Giusti, pose avec son best-seller : le pichet « Palla ».
Alessandro Giannotti, fondateur en 2007 de la marque Mario Luca Giusti, pose avec son best-seller : le pichet « Palla ». Christian Michele Michelsanti

Votre clientèle a de 20 à 80 ans, comment l’expliquez-vous ?
Nous réalisons des collections en matériaux contemporains mais en utilisant des formes anciennes car tout est techniquement possible. Seul le poids révèle qu’il s’agit de plastique. Moins fragiles, moins chers que le cristal, nos produits séduisent ainsi toutes les générations.

Avez-vous un best of ?
Le pichet Palla bat toujours tous les records, il existe en trois tailles : Palla, Pallina et Plutone, la plus petite. Autres succès : le range-couverts Mafalda et les verres Giada.

Range-couverts « Mafalda ».
Range-couverts « Mafalda ». Mario Luca Giusti

Avez-vous un concurrent sérieux ?
Non, pas du tout. Je suis fier de dire que nous sommes uniques dans notre domaine.

Lancez-vous de nouvelles collections chaque année ?
Oui, deux fois par an. En janvier et en septembre. Lors de Maison & Objet, à Paris, et au salon Homi, à Milan. Chaque article est conçu par mes soins.

L’outdoor est-il le premier marché de Mario Luca Giusti  ?
Ça l’était. Mais depuis quelques années, les gens aiment nos produits 365 jours par an. En hiver, le rouge, le vert et l’ambre. En été, le bleu et les dégradés. Le transparent lui n’a pas de saison, il se vend toujours très bien.

Pichet « Cesara ».
Pichet « Cesara ». Mario Luca Giusti

Les pays où vous avez le plus de succès ?
Dans l’ordre : l’Italie, la France, le Royaume-Uni et l’Espagne. Dans le reste du monde : les États-Unis, le Moyen-Orient et l’Extrême-Orient, l’Australie. Nous avons également de nombreux clients dans des pays comme la Suède, la Colombie, l’Afrique du Sud, le Maroc et le Japon.

Des projets de boutiques Mario Luca Giusti ?
Nous venons d’ouvrir pour la seule Florence une troisième boutique et prévoyons d’en ouvrir une deuxième en France, à Paris, après celle de Saint-Trop’ qui existe depuis quatre ans. Nous cherchons le bon emplacement.

Une nouvelle typologie de produits ?
Oui, mais je ne peux rien révéler. Il faut attendre les salons de septembre prochain… Ça va vous plaire !

Les verres « Italia », comme la cinquantaine de modèles déclinables en verres à eau, à vin, et flûtes à champagne que propose la marque, existent dans une large gamme de couleurs.
Les verres « Italia », comme la cinquantaine de modèles déclinables en verres à eau, à vin, et flûtes à champagne que propose la marque, existent dans une large gamme de couleurs. DR

Thématiques associées

The good concept store La sélection IDEAT