Focus Milan : Bonaldo, la pertinence du made in Italy

Difficile de lancer chaque année des nouveautés qui font sens en respectant l’échéance du Salon du meuble de Milan. Mais, pour être présent, le label de design italien Bonaldo, fondé en 1936, ne surproduit pas. Il génère plutôt de vraies solutions d’ameublement. Leur efficacité est souvent confiée à des designers qui, sans être des stars, font le travail.

Dans le monde du design, où il faut parfois jusqu’à cinq ans pour que certains projets voient le jour, pas question que ceux-ci se succèdent à la vitesse des collections de mode, avec pléthore de modèle renouvelés deux fois par an. Au Salon du meuble de Milan, c’est Mauro Lipparini qui, sur la stand de Bonaldo, met en scène le style de vie incarné par la marque. Cet architecte italien travaille pour différents éditeurs sans pour autant être très connu… On tombe plus souvent sur les produits qu’il dessine qu’on ne lit d’articles sur sa propre vision de la discipline très médiatisée qu’est devenu le design.

Canapé et fauteuil de la collection « Structure », design Alain Gilles (Bonaldo).
Canapé et fauteuil de la collection « Structure », design Alain Gilles (Bonaldo). DR

Mais le fait d’être une marque italienne n’empêche pas de travailler avec des designers étrangers, surtout depuis les années 80. Certains jeunes professionnels en prennent un peu ombrage, alors que les heureux élus ne sont pas choisis parce qu’ils sont étrangers mais bien parce qu’ils ont convaincu Bonaldo. Le Français Fabrice Berrux en fait partie, qui est passé de jeune espoir des années 90 à pilier discret du design hexagonal sans surenchère médiatique. Pour Bonaldo, il s’est inspiré de ses balades dans la nature. Il y a trouvé troncs et roches, des formes idéales pour dessiner ensuite des assises, comme le fauteuil Stone, avec sa coque d’un seul tenant revêtue de cuir ou d’« éco-cuir ». Ses pieds, en acier ou en bois, l’ancrent un rien dans les années 50.

Inspiration venue de la nature pour cette nouveautés griffée Bonaldo : le fauteuil Stone du designer français Fabrice Berrux, dont l’assise d’un seul tenant reproduit les formes en creux accueillantes d’un rocher ou d’un tronc d’arbre.
Inspiration venue de la nature pour cette nouveautés griffée Bonaldo : le fauteuil Stone du designer français Fabrice Berrux, dont l’assise d’un seul tenant reproduit les formes en creux accueillantes d’un rocher ou d’un tronc d’arbre. DR

Claudio Dondoli et Marco Pocci, deux autres signatures « connues » mais discrètes du design italien, ont aussi fait de Dame Nature leur muse. En atteste l’entrecroisement de fins tubes métalliques qui compose le piètement de la table Tangle, inspiré par des enchevêtrements de branchages. Et grâce aux proportions généreuses du plateau, rien n’empêche, heureusement, d’allonger ses jambes au-dessous.

Table Tangle de Claudio Dondoli et Marco Pocci (Bonaldo).
Table Tangle de Claudio Dondoli et Marco Pocci (Bonaldo). Bonaldo

Enfin, indépendamment du stand de Bonaldo à la Fiera, Mauro Lipparini signe également Youniverse, un lit qui, aussi bien par son rembourrage que par son revêtement, incarne l’idée même de moelleux. Ajoutez un caisson de rangement, et votre chambre est faite ! C’est le secret d’un certain made in Italy…

Lit Youniverse (Bonaldo)
Lit Youniverse (Bonaldo) Bonaldo

The good concept store La sélection IDEAT