A Paris (XVIIIe), purple reign chez Lord of Barbès

Anachronique et éclectique, la boutique distributrice de gin Lord of Barbès surprend autant qu’elle fascine : débordante de trouvailles antiques, scientifiques et mystiques, cette juxtaposition raconte une prodigieuse histoire, celle d’un personnage fan d’Alfred Hitchcock, de Stanley Kubrick, de Jérôme Bosch et de Fernando Botero. Visite.

Un cercueil en guise de malle fourre-tout, un corbeau naturalisé victorien, des poupées en plastique vieilli sagement assises côté à côte, la Vierge trônant dans les sanitaires… Pousser la porte de l’étrange galerie dans laquelle vit Hervé, c’est comme entrer dans l’univers fantasmagorique d’Alice au pays des merveilles, version Lord of Barbès.

Posé sur le bureau, devant Hervé, un prototype du flacon de parfum à tête de mort lancé fin septembre 2018. Le parfum est déjà disponible en vaporisateur de poche 12,5 ml.
Posé sur le bureau, devant Hervé, un prototype du flacon de parfum à tête de mort lancé fin septembre 2018. Le parfum est déjà disponible en vaporisateur de poche 12,5 ml. Fabien Breuil
Au mur, un gigantesque tableau de maharaja acheté à Drouot. La boutique en compte trois. À côté, collection de dessins de Véronique Dorey et Kim Rose. Au sol, sept nains de jardin de Blanche-Neige jouent les gardiens dévots.
Au mur, un gigantesque tableau de maharaja acheté à Drouot. La boutique en compte trois. À côté, collection de dessins de Véronique Dorey et Kim Rose. Au sol, sept nains de jardin de Blanche-Neige jouent les gardiens dévots. Fabien Breuil

« Je suis l’unique lord de Barbès. Je travaille et dors dans ma boutique, au milieu de mes objets et de mes bouteilles de gin. » À mi-chemin entre le magasin et le cabinet de curiosités, l’espace qu’occupent Hervé et sa collection de flacons se situe à Paris, au 64, rue de Clignancourt, à l’angle de la rue Labat. Construit en 1900, l’immeuble revêt une façade qui garde les traces d’un vieux Paris, charmant et authentique, qu’Hervé a pris grand soin de ne pas altérer : « Quand je rentre dans un lieu, je cherche toujours à le comprendre. Et s’il a été modifié, je reviens au plan initial. » Il n’a entrepris que de menus travaux, lesquels étaient destinés à « retrouver le volume assez exceptionnel de l’endroit, dont les plafonds culminent à cinq mètres ».

Vue sur les bureaux et le bar à travers la verrière, depuis la chambre d’Hervé.
Vue sur les bureaux et le bar à travers la verrière, depuis la chambre d’Hervé. Fabien Breuil
Un écorché, un corbeau empaillé muni d’un haut-de-forme, des crânes édentés, plusieurs bouteilles de gin en verre bleu… Cet inventaire réunit les ingrédients du décor mystico-scientificopoétique singulier de l’étrange galerie qui fait resurgir de lointaines références littéraires et cinématographiques.
Un écorché, un corbeau empaillé muni d’un haut-de-forme, des crânes édentés, plusieurs bouteilles de gin en verre bleu… Cet inventaire réunit les ingrédients du décor mystico-scientificopoétique singulier de l’étrange galerie qui fait resurgir de lointaines références littéraires et cinématographiques. Fabien Breuil

Des ouvertures permettent à la lumière d’inonder les espaces, optimisés grâce au blanc des murs, tandis que les quelques surfaces peintes en violet créent une atmosphère dans laquelle le visiteur s’enroule. Hervé a choisi le violet en référence à « la couleur de Silk Cut, une marque anglaise de cigarettes », dont il admirait les publicités, et le couple noir-blanc est son favori. Ses incroyables objets, le Lord of Barbès les trouve un peu partout : « Sur eBay, Le Bon Coin, aux puces… Certains ont été achetés lors de mes voyages. Parfois, des gens du quartier me donnent des choses dont ils ne veulent plus. Ils aiment bien ma boutique car ce n’est pas seulement un magasin qui vend du gin. C’est aussi un piège à filles, dégustation de gin et plus si affinités… », ironise-t-il.

La suite du cabinet de curiosités : éprouvettes graduées et bocal rempli de pain de singe, le fruit du baobab (qui est l’un des ingrédients du gin Lord of Barbès). Derrière, l’inquiétant chat d’Alice au pays des merveilles réalisé par Alain Rouxel.
La suite du cabinet de curiosités : éprouvettes graduées et bocal rempli de pain de singe, le fruit du baobab (qui est l’un des ingrédients du gin Lord of Barbès). Derrière, l’inquiétant chat d’Alice au pays des merveilles réalisé par Alain Rouxel. Fabien Breuil
Si, avec ses objets religieux à l’effigie de la Vierge et ses crucifix, les toilettes n’ont pas échappé à l’influence décorative du Lord of Barbès, on retrouve ailleurs poupons d’occasion en plastique, masques de théâtre, collections de poupées anciennes, de bouteilles d’apothicaires et de vieilles horloges.
Si, avec ses objets religieux à l’effigie de la Vierge et ses crucifix, les toilettes n’ont pas échappé à l’influence décorative du Lord of Barbès, on retrouve ailleurs poupons d’occasion en plastique, masques de théâtre, collections de poupées anciennes, de bouteilles d’apothicaires et de vieilles horloges. Fabien Breuil

The good concept store La sélection IDEAT