A Paris (XVIIIe), purple reign chez Lord of Barbès

Anachronique et éclectique, la boutique distributrice de gin Lord of Barbès surprend autant qu’elle fascine : débordante de trouvailles antiques, scientifiques et mystiques, cette juxtaposition raconte une prodigieuse histoire, celle d’un personnage fan d’Alfred Hitchcock, de Stanley Kubrick, de Jérôme Bosch et de Fernando Botero. Visite.

Des artefacts vintage peuplent l’immense volume de l’enseigne de spiritueux et tendent à inspirer chaque jour son propriétaire : « J’aime surtout les objets anciens parce qu’ils sont rares et bien fabriqués. J’aime les toucher, les regarder. Ils font partie de moi et ils me survivront. » Lorsqu’il choisit d’installer un crâne d’animal à côté d’un bocal plein d’un contenu indéfinissable ou de transformer des caisses de bouteilles violettes en un sympathique luminaire, Hervé s’amuse comme un grand enfant : « Je ne cherche pas à raconter quoi que ce soit, chacun peut imaginer ce qu’il veut face à ces objets. Je réunis des éléments qui vivent ensemble. »

Vu l’état de santé des différents locataires de l’étrange galerie, on est en droit de s’interroger sur l’innocuité du breuvage servi ici…
Vu l’état de santé des différents locataires de l’étrange galerie, on est en droit de s’interroger sur l’innocuité du breuvage servi ici… Fabien Breuil

Un peu fou, très décalé et complètement fascinant, Hervé ne fait pas partie des introvertis ni des calmes, surtout pas dans sa vie professionnelle. Le jour, il est directeur artistique, producteur de films d’animation pour Hermès et producteur de gin. Le soir venu, il devient « veilleur de nuit de bouteilles ». Pousser la porte de l’étrange boutique du Lord of Barbès puis entrer dans la pièce principale, c’est laisser son regard se perdre dans les détails, rebondir sur l’un pour s’attarder sur un autre… un verre de gin-tonic à la main. Plus bizarre que délicieux, le monde d’Hervé transporte et surprend, à la manière d’un cadavre exquis…

Une ancienne chambre froide américaine de marque Kelvinator. On y trouve du gin bien frais, tout ce qu’il faut pour préparer de bons cocktails et du saucisson pour accompagner.
Une ancienne chambre froide américaine de marque Kelvinator. On y trouve du gin bien frais, tout ce qu’il faut pour préparer de bons cocktails et du saucisson pour accompagner. Fabien Breuil
La chambre du Lord of Barbès, qui aime énormément les coucous.
La chambre du Lord of Barbès, qui aime énormément les coucous. Fabien Breuil
Dans cette antichambre, voisinent un meuble facturier déniché à Dijon, un prie-Dieu du Jura, un mannequin des puces de Bruxelles et une machine à écrire de Mexico.
Dans cette antichambre, voisinent un meuble facturier déniché à Dijon, un prie-Dieu du Jura, un mannequin des puces de Bruxelles et une machine à écrire de Mexico. Fabien Breuil
Devant l’entrée de la chambre, sur le radiateur, attend le chapeau du Chapelier fou d’Alice au pays des merveilles. Le mannequin féminin vient des puces de Clignancourt.
Devant l’entrée de la chambre, sur le radiateur, attend le chapeau du Chapelier fou d’Alice au pays des merveilles. Le mannequin féminin vient des puces de Clignancourt. Fabien Breuil
Le sport préféré du lord : hisser les couleurs nationales et vendre du gin made in Barbès.
Le sport préféré du lord : hisser les couleurs nationales et vendre du gin made in Barbès. Fabien Breuil

The good concept store La sélection IDEAT