Les lumières méditerranéennes de Design Parade Toulon

L’architecte d’intérieur Pierre Yovanovitch est un amoureux du Sud. Cette année, il a été choisi pour présider la troisième édition de Design Parade Toulon, exposant dix jeunes talents qui montrent, dans une aile de l’ancien évêché de la ville portuaire, leur vision d’une pièce à vivre méditerranéenne.

Les jeunes architectes d’intérieur ont la tête remplie de dessins, croquis, couleurs et envies qu’il est parfois difficile de réaliser… Design Parade offre à dix d’entre eux cette opportunité unique de réaliser leur projet dans le cadre de l’ancien évêché, un bâtiment typiquement provençal du XVIIIe siècle. Une pièce a été attribuée à chacun dans laquelle ces étudiants de toute l’Europe (la HEAD, La Cambre, Camondo, ESAA, LISAA, Penninghen…) accouchent de leur œuvre de papier envoyée quelques mois plus tôt à la Villa Noailles. Parmi eux, le Grand Prix donne la possibilité à son lauréat de collaborer à un projet d’architecture d’intérieur au musée de Monaco ou de bénéficier d’une bourse. Journalistes, designers, architectes d’intérieur, galeriste, artiste, photographe, directrice artistique… c’est un jury de professionnels qui a présélectionné les dix finalistes sur dossier et choisi le lauréat parmi les dix projets exécutés.

Charlotte et Juliette Castay

Visuel d’intention de Charlotte et Juliette Castay.
Visuel d’intention de Charlotte et Juliette Castay.

Votre parcours ?
Nous sommes toutes deux nées et avons grandi à Bruxelles où nous avons suivi la même formation d’architecture d’intérieur à l’École nationale supérieure des arts visuels de La Cambre. Charlotte est actuellement en stage au pôle conception architecture chez Louis Vuitton et Juliette partira en échange dans une école d’art à Taïwan pendant cinq mois pour apprendre de nouvelles techniques artisanales.
Un rêve ?
Nous aimerions explorer chaque facette du métier, notamment le milieu de la scénographie, pour finir sur l’architecture et approfondir, plus particulièrement, le lien entre la lumière et les espaces.

Charlotte et Juliette Castay.
Charlotte et Juliette Castay. Mathilde Van Nuffel

Un maestro ?
Ce qui nous a inspirées pour la Design Parade sont les courbes généreuses et aléatoires de Jean Arp pour la forme et de Jacquemus (marque de mode fondée par le styliste Simon Porte, NDLR) pour la simplicité, l’univers solaire et la créativité.


 

Antoine Chauvin (Grand Prix ex-aequo)

Visuel d’intention d’Antoine Chauvin.
Visuel d’intention d’Antoine Chauvin.

Votre projet pour Toulon ?
Une bibliothèque bleue inspirée de la Corniche, à Marseille, ce formidable point de vue sur la mer : banc, lampadaire, plateforme et roche ont été réinterprétés pour créer un intérieur flexible, confortable et calme, propre au repos, au jeu ou à la réflexion.
Vos sources d’inspiration ?
Généralement, ce que je trouve étrangement beau ou pur. Je me suis inspiré de la courbe d’un câble d’ordinateur dansant au hasard sur une table pour dessiner un plafonnier…

Antoine Chauvin.
Antoine Chauvin. Antoine Chauvin

Un rêve ?
Dessiner une boîte de nuit à Marseille… On en manque ! J’en ferais quelque chose d’un peu fantasque sur les îles du Frioul.
Un lieu fétiche ?
J’aime le mouvement, la marche simple et quotidienne dans la ville où je me trouve… Pourquoi pas sous les arbres des rues défigurées de Mexico ?
Un maestro ?
Andrea Branzi (architecte et designer italien né en 1938, NDLR) pour la pureté de ses créations et la beauté de ses écrits. À travers ses dessins et ses mots, il semble observer et penser l’homme depuis un satellite.


 

Clémence Frot

Visuel d’intention de Clémence Frot.
Visuel d’intention de Clémence Frot.

Votre projet ?
Mon projet évoque des souvenirs de vacances dans la maison familiale, à Roquefort-les-Pins (Alpes-Maritimes), où nous vivions une vie à l’opposé de notre quotidien en Seine-et-Marne. J’ai créé une salle à manger où les règles d’agencement sont bousculées : les angles sont brouillés, le mobilier instinctif et l’espace indéfini.
Vos sources d’inspiration ?
J’ai la grande chance d’avoir encore mes quatre grands-parents et de pouvoir observer leur mode de vie autarcique.
Qu’attendez-vous du festival ?
Un moment d’ébullition et de partage où chaque participant vient raconter son histoire.

Clémence Frot
Clémence Frot Yannis LAcal

Un rêve ?
Travailler en tant qu’architecte sur des projets d’écoconception et réfléchir à l’habitat de demain.
Un lieu fétiche ?
La fondation César Manrique, à Lanzarote (une île espagnole de l’archipel des Canaries, NDLR), pour sa parfaite intégration dans l’espace.
Un maestro ?
Antti Lovag (1920-2014, architecte hongrois qui se voyait plutôt comme un « habitologue », NDLR) pour sa théorie de l’architecture et ses maisons bulles.

The good concept store La sélection IDEAT