A Tokyo : Quand l’architecture 2018 s’inspire de l’habitat primitif

Dans la capitale nippone, Atelier Tsuyoshi Tane Architectes est revenu aux sources de l'architecture pour concevoir une maison complètement adaptée à son environnement.

A la tête de son agence parisienne depuis 2017, Tsuyoshi Tane envisage l’architecture comme un pont entre le passé et l’avenir.  Au mois de juin, l’Atelier Tsuyoshi Tane Architectes a inauguré sa dernière réalisation sur les hauteurs de la vallée de Todoroki, située à l’ouest de Tokyo, dans l’arrondissement de Setagaya. Au milieu d’un quartier dense, cette maison particulière s’adapte à un environnement climatique complexe en s’inspirant des plus anciens habitats primitifs.

Au sommet de la colline, la maison surplombe le voisinage et la vallée de Todoroki.
Au sommet de la colline, la maison surplombe le voisinage et la vallée de Todoroki. Yuna Yagi

A la source de chacun des projets de l’architecte nippon, les références ancestrales s’assemblent de manière inédite. Ici, elles forment une réponse à la singularité de cette vallée venteuse où l’air, qui circule près du sol, est humide tandis que les vents qui soufflent en altitude sont secs.

Sec ou humide, le vent a conditionné chacune des parties de la maison.
Sec ou humide, le vent a conditionné chacune des parties de la maison. Yuna Yagi

Ce contraste climatique donne alors naissance à la superposition de deux modèles bien distincts, nés de l’étude des habitations vernaculaires dans les régions humides et arides. Largement ouvert sur l’extérieur et la végétation, le niveau inférieur s’approprie ainsi les pilotis des constructions sur l’eau, tout en supportant les étages supérieurs qu’une façade en cèdre rouge protège de la chaleur.

Deux poteaux libèrent presque entièrement les façades du salon.
Deux poteaux libèrent presque entièrement les façades du salon. Yuna Yagi

Placée au niveau intermédiaire en raison du dénivelé de la colline, l’entrée effectue la transition entre chaque partie. Conçue comme un balcon, elle offre un vue saisissante sur l’espace décloisonné du rez-de-jardin, regroupant le séjour, la cuisine et la salle à manger sur un sol de pierre dont le dallage rappelle les parquets en point de Hongrie des deux niveaux supérieurs.

Entre les deux parties, un mur en mortier de terre accueille l’entrée.
Entre les deux parties, un mur en mortier de terre accueille l’entrée. Yuna Yagi

Dédiés aux chambres, les étages profitent de nombreuses ouvertures et d’autant d’orientations grâce à la forme anguleuse de la paroi qui minimise l’impact direct du soleil et du vent. Parfois délimités par un simple rideau, les espaces s’inscrivent dans la même sobriété fonctionnelle que le salon, où des fauteuils de Pierre Jeanneret et Le Corbusier voisinent avec des pièces de Charlotte Perriand et Jean Prouvé. Du design à l’architecture, l’habitat primitif ne s’est jamais aussi bien porté !

Dans la suite principale, la lampe « Mante religieuse » de Rispal apporte une note de fantaisie à l’atmosphère épurée.
Dans la suite principale, la lampe « Mante religieuse » de Rispal apporte une note de fantaisie à l’atmosphère épurée. Yuna Yagi

 

Thématiques associées

The good concept store La sélection IDEAT