Tourisme : Un week-end déco-design à Toulon…

Mer et montagne, Marine nationale et villégiature, Toulon l’Hybride peut déconcerter. L’arrivée de la Design Parade a mis en lumière une ville rugueuse en train de se réinventer dans une irréversible mutation urbaine. Revanche d’une fausse moche, trop méconnue.

On peut regarder cette ville sous plusieurs angles. Depuis la mer, face à la Frontale du port, qui abrita le premier appartement témoin de Charlotte Perriand et fut si longtemps, pour la brutalité héroïque de son architecture moderniste, reniée par les Toulonnais.

La Frontale du port, qui fut longtemps reniée par les Toulonnais, a retrouvé sa légitimité. Cet ensemble, réalisé à partir de 1950 par l’architecte Jean de Mailly (1911-1975), a été labellisé « Patrimoine du XXe siècle ». Il abrita le premier appartement témoin de Charlotte Perriand.
La Frontale du port, qui fut longtemps reniée par les Toulonnais, a retrouvé sa légitimité. Cet ensemble, réalisé à partir de 1950 par l’architecte Jean de Mailly (1911-1975), a été labellisé « Patrimoine du XXe siècle ». Il abrita le premier appartement témoin de Charlotte Perriand. Pascale Béroujon

On peut profiter d’une vue d’ensemble depuis le sommet du mont Faron : d’abord les toits, mi-haussmanniens mi-provençaux, puis la rade, scintillante, sillonnée de bateaux de plaisance autant que de navires de guerre. Mais la meilleure manière de découvrir le chef-lieu du Var est de s’enfoncer dans sa vieille ville, fraîche avec ses rues étroites et ses passages. Aujourd’hui, cette « grande discrète » regorge de talents, de millennials créatifs qui ont choisi cette cité attachante pour mettre en place des projets d’avant-garde.

Le majestueux mont Faron qui domine la ville, site d’escalade et de randonnées dont les pentes cascadent jusqu’à la mer.
Le majestueux mont Faron qui domine la ville, site d’escalade et de randonnées dont les pentes cascadent jusqu’à la mer. Pascale Béroujon
Au plus proche du centre-ville, les bateaux de plaisance cohabitent avec les embarcations de pêche.
Au plus proche du centre-ville, les bateaux de plaisance cohabitent avec les embarcations de pêche. Pascale Béroujon

Objet d’un plan de rénovation globale signé en 2006, ce cœur historique a recommencé à battre pour de bon à peu près au moment où Jean-Pierre Blanc, directeur de la Villa Noailles, décidait de descendre des hauteurs de Hyères pour lancer un premier Festival international d’architecture d’intérieur. Le deal : se poser dans des « friches » et changer d’adresse chaque été.

Jean-Pierre Blanc, directeur de la Villa Noailles à Hyères et du festival Design Parade Toulon, qui permet de redécouvrir des bâtiments emblématiques de la ville, comme ici les anciennes halles couvertes.
Jean-Pierre Blanc, directeur de la Villa Noailles à Hyères et du festival Design Parade Toulon, qui permet de redécouvrir des bâtiments emblématiques de la ville, comme ici les anciennes halles couvertes. Pascale Béroujon

En 2016, les regards se braquaient sur un hôtel particulier du XVIIe en attente de restauration ; l’an dernier, on redécouvrait un mess d’officiers années 30 ; l’édition 2018 s’est installée dans un ancien évêché, endormi sur sa cour intérieure et tout à coup réveillé par les inventions des dix jeunes compétiteurs, l’univers de l’architecte d’intérieur Pierre Yovanovitch, président du jury cette année, l’art du fleuriste Debeaulieu et les broderies échevelées de Lesage Intérieurs.

Dans le magnifique Cercle naval, un bâtiment Art Déco réveillé l’an dernier pour accueillir la Design Parade 2017. L’un des officiers, qui avaient coutume d’y prendre leurs quartiers, attend patiemment le prochain bateau…
Dans le magnifique Cercle naval, un bâtiment Art Déco réveillé l’an dernier pour accueillir la Design Parade 2017. L’un des officiers, qui avaient coutume d’y prendre leurs quartiers, attend patiemment le prochain bateau… Pascale Béroujon

Thématiques associées

The Good Spots Destination Toulon

The good concept store La sélection IDEAT