Photo : Florian Holzherr © 2018 James Turrell

Expo : A Nantes, James Turrell sculpte la lumière

Pour fêter le premier anniversaire de sa réouverture, le musée d’Arts de Nantes accueille l’Américain James Turrell sous la verrière de son patio immaculé. Un cadre théâtral à la mesure de l’artiste aujourd’hui âgé de 75 ans, qui présente ici trois de ses œuvres majeures.

«La lumière est le matériau que j’utilise, la perception le médium ; mon travail n’a pas de sujet, la perception est le sujet », a coutume de déclarer James Turrell. Deux de ses installations extraites de la série « Space Division Constructions », Cherry (1998) et Awakening (2006), ainsi que des œuvres faisant référence à Roden Crater, une de ses œuvres de land art, ont pris place dans les espaces monumentaux du musée d’Arts de Nantes. Judicieusement intitulée « It Becomes Your Experience », l’exposition invite le spectateur à pénétrer au cœur d’une création immatérielle.

James Turrell devant le cratère de Roden (Arizona) au coucher du soleil, en octobre 2001.
James Turrell devant le cratère de Roden (Arizona) au coucher du soleil, en octobre 2001. Photo : Florian Holzherr © 2018 James Turrell

C’est après avoir étudié la psychologie de la perception, les mathématiques puis l’astronomie et la géologie que Turrell a décidé de mettre ses connaissances scientifiques au service de son art. « J’ai abordé le travail sur la lumière du point de vue d’un peintre ; ça fonctionne en trois dimensions, tout comme vous avez un espace positif et un négatif », précise-t-il. Démonstration en trois actes. Cherry est une installation composée de deux espaces : un corridor obscur dans lequel pénètre le visiteur et un cadre – comme celui d’un tableau – délimitant un champ lumineux d’un rouge incandescent. Ce monochrome couleur « cerise » résume à lui seul l’ambition de l’artiste, pour qui, sans spectateur (auquel il propose une expérience physique et spirituelle), l’œuvre n’existe pas.

Awakening de James Turrell (2006).
Awakening de James Turrell (2006). Courtesy Fundación Almine y Bernard Ruiz-Picasso para el Arte © James Turrell

Awakening (éveil) révèle une chambre plus étroite dans laquelle défilent lentement toutes les couleurs du spectre, telle une suite d’aquatintes (gravures à l’eau-forte imitant le lavis). Quant à Roden Crater, du nom du volcan du nord de l’Arizona que James Turrell transforme en observatoire de la voûte céleste depuis plus de quatre décennies, il est évoqué à travers des gravures. Qualifié par Sophie Lévy, directrice du musée et commissaire générale de cet événement, de « chef-d’œuvre absolu et impossible », ce work in progress titanesque (à terme, le projet abritera 21 salles d’observation et six tunnels) propose d’expérimenter le paysage, la lumière, le temps… Cet été, c’est Nantes qui sera dans l’œil du cratère…

Aerial view of the crater de James Turrell, photographie (1982).
Aerial view of the crater de James Turrell, photographie (1982). Courtesy Fundación Almine y Bernard Ruiz-Picasso para el Arte © James Turrell

> It Becomes Your Experience ». Au musée d’Arts de Nantes, jusqu’au 2 septembre. Tél. : 02 51 17 45 00. 

Thématiques associées

The good concept store La sélection IDEAT