Nouvel éditeur, SEM fait souffler un vent de fraîcheur sur le design italien 

Après ses récentes collaborations avec Paolo Rizzo, l'enseigne Spotti Milano se lance définitivement dans l’édition avec SEM. Et pour marquer sa création, la filiale du distributeur propose, non pas une, mais trois collections, toutes plus rafraîchissantes les unes que les autres.

Des classiques du XXe siècle à l’avant-garde du design contemporain, l’enseigne Spotti Milano présente sa sélection de mobilier dans la capitale lombarde depuis 1986. Plus de trente années qui ont permis au distributeur de longuement mûrir le lancement de sa maison d’édition au mois d’avril dernier. Baptisée SEM (Spotti Edizioni Milano), cette nouvelle marque se distingue dès son entrée en matière, avec trois collections à l’ esthétique affirmée et originale, pensées par des créateurs dont on risque d’entendre parler à l’avenir : Giacomo Moor, Marcante-Testa et Elisa Ossino.

Bureau et bibliothèque « Pivot ».
Bureau et bibliothèque « Pivot ». Mattia Balsamini

Basés à Milan et Turin, ces trois studios signent chacun une gamme de mobilier. Le designer et menuisier Giacomo Moor s’est inspiré des mécanismes des portes pour la ligne « Pivot ». Composé d’un bureau, d’une bibliothèque, de consoles et d’une table basse, l’ensemble dépourvu de toute charnière se réduit à l’essentiel grâce à une ingénieuse structure métallique, porteuse d’un caractère industriel assumé, simplement souligné par de l’orme et des patines artisanales.

Les consoles « Pivot », ici disposées en angle, peuvent également se désolidariser.
Les consoles « Pivot », ici disposées en angle, peuvent également se désolidariser. Mattia Balsamini
Disponibles en bleu, rouge, vert et vert-de-gris, les patines artisanales dissimulent des finitions en laiton.
Disponibles en bleu, rouge, vert et vert-de-gris, les patines artisanales dissimulent des finitions en laiton. Mattia Balsamini

Architectes autant que designers, Andrea Marcante et Adelaide Testa jouent quant à eux avec les codes et les matières au sein de la collection « Futuraforma ». Aussi brut que bourgeois, leur lustre Genio allie ainsi des tiges de cuivre à des détails de passementerie qui répondent aux pompons du tapis Magico. Une redéfinition du bon goût déclinée jusque sur les tables Duale, parées d’un joyeux éclectisme où le marbre et l’acajou prennent le risque de s’acoquiner avec de l’acier, des panneaux de MDF et du fer coloré.

Table « Duale » et lustre « Genio ».
Table « Duale » et lustre « Genio ». Mattia Balsamini
Tapis « Magico ».
Tapis « Magico ». Mattia Balsamini
Les tables « Duale » prônent l’éclectisme au point de composer une seule et même pièce au look chamarré.
Les tables « Duale » prônent l’éclectisme au point de composer une seule et même pièce au look chamarré. Mattia Balsamini

Plus sage, Elisa Ossino utilise toutefois la couleur afin d’accentuer la silhouette tubulaire des piétements qui supportent l’armoire, la table et les tabourets de la collection « Check ». Ici, la précision des formes se marie à la délicatesse de la texture, avec un quadrillage gravé sur une épaisseur d’un millimètre pour laisser transparaître le bois qui se cache derrière un gris pâle. Une subtilité du meilleur effet, à l’image des trois collections qui présagent déjà d’un bel avenir pour la nouvelle maison d’édition.

Table et tabouret « Check ».
Table et tabouret « Check ». Mattia Balsamini
Armoire « Check ».
Armoire « Check ». Mattia Balsamini

Fondateur et manager de la marque, Claudio Spotti et Silvia Volpi s’accordent pour défendre une direction artistique qui « adopte différents codes du design et maintient sa singularité par les savoir-faire variés des artisans impliqués dans la production. Ces trois belles collaborations soulignent la vision globale de SEM et dirigent la marque vers un nouveau style raffiné qui pourrait se résumer en trois mots clés : expertise, expérimentation et contemporanéité. »

Thématiques associées

The Good Spots Destination Milan

The good concept store La sélection IDEAT