Au nouveau Noma, le style néodanois

Arriver le soir au nouveau restaurant Noma de Copenhague, ce petit village de maisons de bois éclairées par de grandes baies vitrées, est une expérience. Tout a été fait pour cela, aussi bien par les architectes de BIG que par ceux de Studio David Thulstrup, qui signe l’architecture intérieure. Le hygge sur un plateau, servi par LE chef danois René Redzep

La deuxième version du Noma, quadruplement titré « meilleur restaurant du monde », a été ourdie comme un complot par BIG (le studio du starchitecte Bjarke Ingels) pour les murs et par l’équipe de David Thulstrup pour l’intérieur. Le nouveau style danois est là, efficient et sobre. Dès l’entrée, l’œuvre Compas d’Olafur Eliasson accueille les clients, qui traversent ensuite la grande salle à manger puis longent la cuisine ouverte. On peut y entendre s’élever régulièrement les « Yes, chef ! » de la brigade.

Parquets et lambris en chêne et sapin de Douglas sont signés Dinesen, tandis que les suspensions, dans un matériau composé à partir d’algues, sont des créations du designer Jonas Edvard. Une équipe 100 % danoise !
Parquets et lambris en chêne et sapin de Douglas sont signés Dinesen, tandis que les suspensions, dans un matériau composé à partir d’algues, sont des créations du designer Jonas Edvard. Une équipe 100 % danoise ! Noma

David Thulstrup, sollicité il y a deux ans, s’est mis dans la peau du chef René Redzepi. Il déclare lui avoir proposé « des espaces à la mesure de sa réputation, mais parlant ce langage de simplicité raffinée [qu’ils ont] en commun ». D’où ces matériaux employés autrement et cette subtile palette de couleurs entre beige, brun et rose. Le terrazzo dans la cuisine ? Juste de la pierre ramassée alentour.

L’ameublement et la décoration du nouveau Noma devaient entrer en résonance avec les valeurs du chef René Redzepi : simplicité, raffinement, respect des matériaux et des savoir-faire traditionnels.
L’ameublement et la décoration du nouveau Noma devaient entrer en résonance avec les valeurs du chef René Redzepi : simplicité, raffinement, respect des matériaux et des savoir-faire traditionnels. Studio David Thulstrup

En fin d’agapes (éventuellement dans la salle à manger privative), les convives échouent sur les sofas moelleux du lounge. Que du sur-mesure. Le soir, la lumière des lampes de Jonas Edvard flatte les visages comme le feraient des bougies. Pour réaliser les meubles du projet, à savoir la collection « Arv » (« héritage » en danois), David Thulstrup a fait appel à Brdr Krüger, éditeur de mobilier contemporain qui exprime sa modernité en soulignant le lien entre artisanat et technique industrielle.

Chaise « Arv » produite par Brdr Kruger.
Chaise « Arv » produite par Brdr Kruger. Noma

La collection devait concilier esthétique et solidité, et René Redzepi tenait à mettre en avant les savoir-faire traditionnels. Légère avec son assise en corde de papier, la chaise sablée à la main est ultratactile. « Nous avons travaillé ensemble avec les mêmes valeurs, appliquées à l’artisanat et au traitement des matériaux », confie Jonas Krüger, à la tête de Brdr Krüger. Il n’est pas question de chaise culte. Mais tout ce mobilier participe aussi de l’architecture des lieux.

Chaise « Arv ».
Chaise « Arv ». Noma
La salle à manger privative, sise dans l’écrin conçu par l’agence BIG.
La salle à manger privative, sise dans l’écrin conçu par l’agence BIG. Guy-Claude Agboton

> Noma. Refshalevej 96, 1432 København K. Noma.dk

Thématiques associées

The good concept store La sélection IDEAT