SPOT : A Paris, lever de rideau pour l’Hôtel de Berri

Rien ne subsiste de l’hôtel particulier parisien qu’occupa Elsa Schiaparelli au 20, rue de Berri. Pourtant, dans l’immeuble construit au même endroit par l’architecte et urbaniste Maurice Novarina au mitan des années 70, c’est bien le style débridé et mondain d’une couturière de génie qui ressurgit aujourd’hui dans un hôtel.

La famille Dokhan, hôteliers indépendants déjà propriétaires du Dokhan’s et du Metropolitan, a souhaité faire de ce bâtiment atypique un lieu de vie hors du temps et des modes, et surtout loin des codes conventionnels de l’hôtellerie de luxe. Sachant l’hôtel adoubé par Marriott pour sa Luxury Collection, le scénographe Philippe Renaud signe un univers fantasque, néoclassique en diable, cabinet de curiosités autant que scène théâtrale. Passé la surprise du hall d’entrée et de la réception dans leur exubérant mariage des styles (statuaires « retour d’Égypte », mobilier Louis XIII twisté à l’imprimé batik, lampe Atollo de Vico Magistretti, rosace de marbre à l’italienne…), on plonge en apnée dans un monde onirique croisant les mythologies.

La suite Prestige nous plonge dans un univers théâtral.
La suite Prestige nous plonge dans un univers théâtral. ERIC LAIGNEL

L’intime salon aux sculptures est un sas tranquille avant le bar Bizazz ouvert sur un saisissant paysage : une immense cour anglaise, presque une forêt au cœur des Champs-Élysées. Dans les étages (75 chambres à partir de 32 m2, pour moitié en suites qui donnent sur ce jardin), dix décors « à la manière de » convoquent le gotha des décorateurs et artistes parisiens, période Trente glorieuses : Giacometti, Jean-Michel Frank, Madeleine Castaing, David Hicks ainsi que l’élite de ce style très théâtral maîtrisé par Jeanne Lanvin, Marie-Laure de Noailles, Coco Chanel et naturellement Elsa Schiaparelli qui, quarante ans durant, invita ici le Tout-Paris. Une domotique high-tech contrôlée sur iPad inclut Apple TV, accès Netflix et hi-fi Focal, en marge de salles de bains en marbre chauffées par le sol, d’aromathérapie Skinjay, de toilettes Toto, de produits Diptyque et d’un spa Carita.

Le salon de la Suite Prestige n’attend plus que ses convives…
Le salon de la Suite Prestige n’attend plus que ses convives… ERIC LAIGNEL

Le restaurant Le Schiap est une autre bouffée délirante où l’illustrateur Hippolyte Romain, fin caricaturiste de la vie mondaine parisienne croque en une vaste fresque le roman à clef d’une époque. Champagne, darling !

Les teintes des marbres italiens structurent l’espace et semblent former un échiquier de colonnes et de mobilier.
Les teintes des marbres italiens structurent l’espace et semblent former un échiquier de colonnes et de mobilier. Hervé Goluza

> Hôtel de Berri. 18-22, rue de Berri, 75008 Paris. Tél. : 01 76 53 77 70.

Dans le lobby, un mélange surprenant de styles.
Dans le lobby, un mélange surprenant de styles. Hervé Goluza
Le restaurant Le Schiap porte la signature de l’illustrateur Hippolyte Romain.
Le restaurant Le Schiap porte la signature de l’illustrateur Hippolyte Romain. ERIC LAIGNEL

The good concept store La sélection IDEAT