Portrait de designer : Ramy Fischler, l’élu de Maison & Objet 2018

Devenir le Designer de l'année 2018 du salon Maison & Objet ne faisait pas partie des priorités du Belge Ramy Fischler. Mais sans bouder son plaisir ni abuser des médias, il en profite pour souligner, en pleine effervescence du salon, ce que le design apporte et non pas ce qu’il rapporte.

Bien qu’il mène de front la réalisation d’un cinéma du côté des Champs-Élysées et d’une scénographie à l’Opéra-Comique, Ramy Fischler trouve le temps de répondre à l’invitation de Maison & Objet : « J’ai apprécié qu’un salon comme Maison & Objet s’intéresse à un profil comme le mien car je n’édite pas d’objets. » Du coup, plutôt que d’en exposer au salon, il y présente un lieu évoquant ce qu’est aujourd’hui « le monde du travail, le bien-être, l’échange et le plaisir », des thèmes qui lui sont chers.

En plus de ses nombreux projets parisiens, le designer Ramy Fischler a redessiné le restaurant de la National Gallery, à Londres.
En plus de ses nombreux projets parisiens, le designer Ramy Fischler a redessiné le restaurant de la National Gallery, à Londres. The National Gallery

Il investit pour l’occasion le Designers’ Studio, un espace professionnel jusque-là en accès limité et désormais ouvert à tous. On y travaille, échange, s’y repose, autour de conférences organisées par le designer et son équipe. Cette année, les meubles de Ramy Fischler seront exposés à Paris, où il a aussi participé au Refettorio, un projet de restaurants solidaires – déjà présent à Milan, Rio et Londres – à l’initiative du chef italien Massimo Bottura et développé en France par l’artiste JR et Jean-François Rial, directeur général de Voyageurs du monde.

Le restaurant solidaire Reffetorio, projet qu’il a réalisé en collaboration avec l’architecte Nicola Delon.
Le restaurant solidaire Reffetorio, projet qu’il a réalisé en collaboration avec l’architecte Nicola Delon. JR

C’est JR qui a contacté Ramy Fischler ainsi que l’architecte Nicola Delon (du collectif Encore heureux), sans savoir qu’ils étaient amis. « Les personnes précaires doivent pouvoir manger dans un cadre similaire à celui de quiconque va au restaurant », considère le nouveau lauréat. Et de préciser : « Mon métier, c’est le changement. »  Depuis sa sortie de l’École nationale supérieure de création industrielle (ENSCI) en 2004, le numérique a beaucoup dématérialisé. Mais, selon le designer, les objets reviennent en force, connectés ou non. Les espaces eux-mêmes sont régis par des applications. Le studio a d’ailleurs engagé lui-même le projet NU!, un commerce de bouche zéro déchet avec un réfrigérateur connecté. Ramy Fischler parle de « phygital », fusionnant physique et digital, et de « biophilie ». Vivre sans nature, sans rien à toucher, lui semble insupportable. De toutes les matières, c’est la vérité qu’il préfère…

Siège parisien de Twitter (2016).
Siège parisien de Twitter (2016). Ramy Fischler

Maison & Objet. Du 7 au 11 septembre, au Parc des expositions de Villepinte.

Showroom Tai Ping à Shanghai (2014).
Showroom Tai Ping à Shanghai (2014). Tai Ping

The good concept store La sélection IDEAT