Interview : Cinq questions à Michael Anastassiades, designer de le BeoSound Edge (Bang & Olufsen)

Bang & Olufsen profite de la Paris Design Week pour présenter le BeoSound Edge, une enceinte domestique pensée comme un objet décoratif par un maître du minimalisme raffiné, Michael Anastassiades. Rencontre.

En quelques années et une poignée de meubles et luminaires brillants, le Chypriote Michael Anastassiades s’est installé au panthéon des créateurs contemporains. Son vocabulaire fait de formes géométriques simples et de matériaux nobles fait merveille avec le Beosound Edge, le dernier produit de Bang & Olufsen. Le designer a pu capitaliser sur le savoir-faire du fabricant danois dans le traitement de l’aluminium pour concevoir une enceinte de forme circulaire, au rendu proche d’une sculpture. A sa surface, nulle trace de soudure, juste la beauté du matériau parfaitement fini…

L’enceinte Beosound Edge de Michael Anastassiades peut être posée ou fixée au mur.
L’enceinte Beosound Edge de Michael Anastassiades peut être posée ou fixée au mur. Bang & Olufsen

La rédaction d’IDEAT a pu rencontrer le designer basé à Londres à l’occasion de la Paris Design Week, afin qu’il nous explique sa démarche de designer dans cet OVNI de la high-tech…


Michael Anastassiades avec son BeoSound Ege.
Michael Anastassiades avec son BeoSound Ege. Bang & Olufsen

Avez-vous été surpris quand Bang & Olufsen vous a demandé de dessiner une enceinte, vous qui ne vous êtes jamais frotté à la technologie ?
Michael Anastassiades : Oui et non… J’ai été surpris qu’une entreprise avec une telle aura dans le design me contacte pour une collaboration. Cependant, au fil du temps, j’ai réalisé que nous partagions beaucoup de points communs dans l’approche du design.

Que disait le brief ?
Les premières sessions de brainstorming étaient très ouvertes, avant de devenir plus précises en termes de performances, d’échelle, de placement marketing… Au bout de quelques mois, Bang & Olufsen m’a finalement demandé une enceinte mono avec une excellente qualité sonore et qui s’intégrerait sans heurt dans les intérieurs contemporains.

Le fait de ne ne jamais avoir conçu d’objets technologiques a-t-il été un handicap ?
Pas du tout ! Je pense au contraire que mon approche très fraîche a été un avantage. Bien sûr, j’ai dû beaucoup apprendre mais mon innocence a joué en faveur du produit. De plus, Bang & Olufsen ne travaille que des technologies matures, qu’ils maîtrisent pleinement, ce qui facilite les choses du point de vue du designer dans son dialogue avec les ingénieurs…

Sans boutons apparents, cette enceinte prend des allures de sculpture domestique.
Sans boutons apparents, cette enceinte prend des allures de sculpture domestique. Bang & Olufsen

Comment avez-vous abordé les matériaux ?
Je me suis appuyé sur le savoir-faire unique de Bang & Olufsen dans le traitement de l’aluminium. Je ne voulais pas d’une surface anodisée, qui est devenue une sorte de lieu commun dans le high-tech. Je voulais de l’aluminium poli pour lui donner un aspect monolithique, sculptural. Cet objet ne dit pas « Je suis une enceinte sans fil », il demeure abstrait. Les panneaux latéraux en tissu mat absorbent la lumière et créent un contraste intéressant avec l’aluminium brillant.

Comment la forme du BeoSound Edge est-elle née ?
Mon approche du design a toujours été basée sur des formes primaires. Toutefois, je ne prétends pas avoir réinventé le cercle ; j’ai simplement créé une forme simple dans laquelle tout élément technologique est dissimulé. La technologie nous aliène déjà suffisamment comme ça, c’est pourquoi l’interface est intuitive et manuelle. Quand on s’approche, intrigué, de l’enceinte, une discrète rangée de LEDS s’illumine à sa surface grâce à des capteurs de présence. Au sommet de la BeoSound Edge, une surface tactile invisible permet de passer d’un titre à l’autre et de mettre la musique sur pause. Et pour monter ou baisser le volume, il suffit de faire basculer l’enceinte sur elle-même, en avant ou en arrière… Inutile de sortir son smartphone de sa poche, on le fait assez par ailleurs !

Le BeoSound Edge dans sa version fixée au mur.
Le BeoSound Edge dans sa version fixée au mur. Bang & Olufsen

The good concept store La sélection IDEAT