Best-of : Nos 12 coups de cœur au salon Maison & Objet

L’édition de septembre de Maison & Objet vient de refermer ses portes. Après cinq journées à écumer ses stands, la rédaction d’IDEAT vous livre ses coups de cœur sur ce salon qui annonce la couleur sur les tendances de la fin d’année 2018.
Par Guy-Claude Agboton, Rémi Bourbonneux, Jean-Christophe Camuset, Fanny LIaux et Léana Mouchès

7/ Luminaire Dawn to dusk (Haberdashery)

Lampe de table « Dawn to Dusk ».
Lampe de table « Dawn to Dusk ». Haberdashery

Basée dans l’Est londonien, la maison Haberdashery a révélé Dawn to Dusk, le dernier de ses luminaires, disponible sur pied ou en version de table. En forme de disque, son diffuseur se hisse le long d’une tige métallique, en passant progressivement par des nuances de rouge, d’orange et différentes intensités de blanc. Une manière poétique de reproduire la course du soleil à l’échelle domestique… R.B.


8/ Assises Cast (La Manufacture Design)

Canapé « Cast » de Nathanaël Désormeaux et Damien Carette.
Canapé « Cast » de Nathanaël Désormeaux et Damien Carette. La Manufacture du Design

Née grâce à l’Incubateur VIA Design, qui met en relation éditeurs et jeunes designers, la collection « Cast » de Désormeaux/Carette s’est illustrée à travers un canapé contrasté, serti d’un charismatique piétement en fonte d’aluminium. Editée par la Manufacture du Design, cette gamme d’assises peut aisément s’agrémenter de parois hautes, en lieu et place de son dossier et de ses accoudoirs. Une évolutivité chère au tandem si l’on en croit leur pouf/table basse Abel, dévoilé en janvier dernier sur le stand de Hartô. R.B.


9/ Vases Frimaire (Atelier Hlinka)

Les vases « Frimaire » de Dimitry Hlinka.
Les vases « Frimaire » de Dimitry Hlinka. © Dimitry Hlinka

Diplômé de l’école Boulle en 2015, Dimitry Hlinka enchaîne les projets qui valorisent les savoir-faire manuels et numériques. Après une année boostée par le prix du public Rado, le jeune designer présentait notamment ses vases Frimaire, moulés dans du liège expansé, ce qui leur confère une texture étonnante. Le fruit d’une collaboration avec les artistes de La Mouillette Atelier, qui ont soufflé le verre dans les moules sculptés au préalable. Des pièces uniques aux allures de sculpture, disponibles en jaune, rouge ou bleu. L.M.


10/ Boîte à bento Food à porter (Alessi)

A Milan, la designer japonaise Sakura Adachi nous avait déjà scotché avec une pimpante méridienne qui, une fois redressée, devenait illico siège à haut dossier. Sakura Adachi est revenue crever l’écran de l’anonymat avec chez Alessi, l’équivalent de la boîte à bento nippone ou du tiffin indien en métal. Sauf que là, le mini panier pique-nique est, pour de bonnes raisons, aussi sexy qu’un it-bag hors de prix. Pour les garçons se méfiant de trop de couleurs, il existe en gris, très réussi. Food à porter, c’est son nom, était un des objets phares du stand Alessi juste à côté de la cafetière en résine Plissé du grand Michele de Lucchi. G.-C.A.


11/ Collection Stéphane Parmentier x GioBagnara

Sculpture Taboo de Stéphane Parmentier x Gio Bagnara.
Sculpture Taboo de Stéphane Parmentier x Gio Bagnara. Gio BAgnara

L’univers de l’Italien Giobagnara s’est déployé à Maison & Objet, diffusant au passage plusieurs messages. Cet as du cuir et notamment du daim, semble pouvoir faire de tout, tables, sous-main, sièges, boîtes… Tous ces objets du quotidien apportent un luxe de rituel sans pour autant faire de la maison un temple inaccessible. En collaborant avec le designer français Stéphane Parmentier, l’offre a tout pour convaincre et séduire l’amateur de beau. Le créateur a même imaginé des sculptures, comme Taboo, entre l’œuvre d’art moderne et l’objet décoratif. G.-C.A.


12/ Luminaires Bamboo (Forestier)

Luminaires Bamboo d’Arik Levy (Forestier).
Luminaires Bamboo d’Arik Levy (Forestier). Guy-Claude Agboton

On ne se permettrait pas de dire au designer Arik Lévy et à son éditeur Forestier ce qu’ils devraient faire. Pourtant, Bamboo, leurs modèles de très belles lampes tressées chez l’éditeur français n’ont pas besoin d’exister aussi en métal. Parce que là, elles font un peu araignées menaçantes alors qu’en. bambou tressé, à regarder ces joncs dessinant d’esthétiques bulbes, on se dit qu’il n’y a pas de suggestion plus forte des bonheurs de l’été sous la tonnelle, chez soi ou à l’hôtel. G.-C.A.

The good concept store La sélection IDEAT