Lyon : Maison Nô, l’hôtel qui tutoie les étoiles

Les Lyonnais en rêvaient, Steve Wood et son équipe l’ont fait. En plein cœur de la ville, cet élégant boutique-hôtel quatre étoiles et son spectaculaire rooftop font grimper les gourmands au septième ciel.

Il aura fallu dix-huit mois d’un chantier titanesque pour métamorphoser cette ancienne banque et son bâtiment datant de 1881, en un luxueux hôtel sur six étages. « C’est le seul projet de rooftop dans de l’ancien à Lyon à avoir obtenu l’autorisation de démonter la toiture, pour la remplacer par une terrasse », explique avec fierté Steve Wood, concepteur de Maison Nô.

Depuis le rooftop orienté plein sud, le regard embrasse la colline de Fourvière et les toits de la Presqu’île.
Depuis le rooftop orienté plein sud, le regard embrasse la colline de Fourvière et les toits de la Presqu’île. ©quentin carrierre

Ce diplômé de l’Institut Paul Bocuse a réalisé son rêve : « Créer une adresse haut de gamme décomplexée, qui s’inspire du théâtre Nô japonais pour sa beauté et son côté un peu fou. Un lieu de partage où l’on est accueilli comme chez des amis, pour vivre une expérience où la culture est omniprésente. » À preuve, la carte blanche donnée à une trentaine de graffeurs dans les montées d’escaliers, pour réaliser une fresque de 850 m2 qui en met plein la vue.

Une trentaine de graffeurs dont Oakoak, PEC, le Môme et Don-TWA, ont eu carte blanche dans les montées d’escaliers.
Une trentaine de graffeurs dont Oakoak, PEC, le Môme et Don-TWA, ont eu carte blanche dans les montées d’escaliers. Maison Nô

Ce projet haute couture au chic intemporel a été dessiné sur-mesure par Rémi Bouhaniche. Le designer a ponctué les espaces de meubles signature, comme ses fauteuils Toa et sa collection de tabourets nomades Neel. Les 45 chambres, semées autour du patio central allient le soyeux du bois à la douceur des textiles de l’atelier Damien Bruneel, dans des camaïeux de gris et de beige apaisants. Certaines salles de bains décloisonnées laissent circuler la lumière naturelle. A contrario, les chambres Atrium équipées d’un vidéo-projecteur 4K, sont conçues comme des cocons feutrés.

Livres d’arts et œuvres graphiques parachèvent l’ambiance confortable et décontractée.
Livres d’arts et œuvres graphiques parachèvent l’ambiance confortable et décontractée. Maison Nô

L’ensemble est théâtralisé par des luminaires bien pensés comme les poutres-lumière en miroir du hall d’entrée, ou la fameuse lampe réalisée spécialement, dont le halo poétique sert de fil rouge à tout l’hôtel. « La notion de rituel est essentielle dans ce projet », précise Rémi Bouhaniche. « Chaque moment doit être particulier, depuis l’entrée dans le hall avec une signature olfactive griffée Maison Laugier, jusqu’à la salle d’événementiel installée dans l’ancienne salle des coffres. »

Suspendue à la structure métallique, la lampe « Nô » de Rémi Bouhaniche voisine avec l’iconique « Atollo » de Michele de Lucchi et Giancarlo Fassina.
Suspendue à la structure métallique, la lampe « Nô » de Rémi Bouhaniche voisine avec l’iconique « Atollo » de Michele de Lucchi et Giancarlo Fassina. Maison Nô

La pépite de cette mine insolite se trouve au sommet du bâtiment. Posé entre ciel et terre, irrigué de lumière, le restaurant de 100 couverts donne des ailes au chef Edouard Deplus. Aventurier du bon goût français, il nourrit sa cuisine d’astuces piochées à Melbourne, pour une carte « all day dining » capable de satisfaire toutes les faims du quotidien. Certains plats sont aussi disponibles dans l’épicerie comptoir-concept-store du rez-de-chaussée.

Au menu du petit déjeuner : viennoiseries, jus… et panorama sur toute la ville.
Au menu du petit déjeuner : viennoiseries, jus… et panorama sur toute la ville. Maison Nô

Si à l’intérieur de nombreux clins d’œil ludiques réchauffent les lignes graphiques, la terrasse s’habille d’air du temps. Au coucher du soleil, bercés par la rumeur de la ville, les convives profitent d’un spectacle haut en couleur. La colline de Fourvière et sa basilique s’embrasent. Lyon devient alors le plus beau des décors.

> Maison Nô. 11, rue du Bât-d’Argent, 69001 Lyon.
> Chambre double à partir de 252 €.

The Good Spots Destination Lyon

The good concept store La sélection IDEAT