Journées du Patrimoine 2018 : la sélection d’IDEAT

Les Journées nationales du Patrimoine sont traditionnellement un moyen pour le grand public d’accéder à des lieux habituellement clos. Ce week-end, la 35e édition placée sous le thème « l’Art du partage » ouvre ainsi les portes de 17 000 lieux historiques. La rédaction d’IDEAT a exploré cette programmation fleuve et recensé cinq lieux dans toute la France pour découvrir la face cachée de la culture contemporaine hexagonale.

1/ Paris : Le Mobilier National

Artisan du Mobilier National à l’ouvrage sur le fauteuil Arc de Christian Ghion.
Artisan du Mobilier National à l’ouvrage sur le fauteuil Arc de Christian Ghion. Mobilier National / Vincent Leroux

Cette institution qui réunit le mobilier de toutes les administrations centrales et contribue activement à la créativité des artisans français ouvre exceptionnellement les portes de ses collections mais aussi de ses ateliers. Dans le bâtiment édifié par Auguste Perret, l’architecte de la reconstruction du Havre, on pourra croiser des meubles de l’Ancien Régime aussi bien que des pièces récentes dessinées par Christian Ghion ou Pierre Paulin. Les artisans liciers (spécialisés dans le travail du métier à tisser) des manufacture des Gobelins, de Beauvais et de la Savonnerie montreront leur savoir-faire hérité d’une tradition pluri-centenaire. A noter : les sites situés à Alençon (Orne), au Puy-en-Velay (Haute Loire), à Lodève (Hérault) et à Beauvais (Oise) seront également ouverts au public ce week-end.
> 1, rue Berbier-du-Mets, 75013 Paris.


2/ Montpellier : Lycée Georges-Frêche

Le lycée Georges-Frêche, dans le quartier de Port-Marianne à Montpellier.
Le lycée Georges-Frêche, dans le quartier de Port-Marianne à Montpellier. Photo DR

En attendant l’inauguration prochaine de l’Arbre Blanc de Sou Fujimoto, le futur emblème architectural de Montpellier, les Journées du patrimoine sont l’occasion de pousser les portes du lycée Georges-Frêche, dans le quartier de Port Marianne. Le bâtiment signé de l’architecte italien Massimiliano Fuksas est habillé d’une peau de métal futuriste constituée d’un intrigant puzzle de triangles. Mais ce lycée professionnel dédié à la cuisine est aussi remarquable par son intérieur, dont le mobilier a été pensé en collaboration avec Matali Crasset, qui y a décliné la forme du fouet !
> 401, rue Le Titien, 34000 Montpellier. Visites guidées le samedi, de 9 h à 17 h.


3/ Paris : Siège de l’Unesco

L’espace de méditation de Tadao Ando au sein de l’Unesco à Paris.
L’espace de méditation de Tadao Ando au sein de l’Unesco à Paris. Wikimedia Commons / John Cummings

Pour la première fois depuis la création des Journées du patrimoine, l’Unesco s’ouvre aux Parisiens. Dans l’axe de la tour Eiffel et du Champ de Mars, le siège de l’Organisation des Nations-Unies pour l’éducation, la science et la culture propose de visiter librement son ensemble architectural hors du commun. Un manifeste du modernisme qui fête cette année ses 60 ans et dévoile pour l’occasion son site de trois hectares, ponctué par un jardin japonais d’Isamo Noguchi et un espace méditatif de Tadao Ando entre les architectures de Marcel Breuer, Bernard Zehrfuss et Pier Luigi Nervi. A l’intérieur de « l’étoile à trois branches » et du « bâtiment accordéon » dessinés conjointement par les trois chantres du béton, les visiteurs pourront en plus découvrir les œuvres de Pablo Picasso, Joan Miro ou encore Alberto Giacometti, parfois conçues in situ.
> 7, place de Fontenoy, Paris 75007. Visites libres samedi et dimanche, de 10 h à 18 h.


4/ Pessac (Gironde) : Cité Frugès de Le Corbusier

La Cité Frugès de Le Corbusier à Pessac.
La Cité Frugès de Le Corbusier à Pessac. Wikimedia Commons / JosepBC

Classée au Patrimoine Mondial de l’Unesco, la Cité Frugès revient sur sa genèse et son caractère expérimental à travers de nombreuses visites guidées. Née de la rencontre entre Le Corbusier et Henry Frugès, un industriel sucrier devenu promoteur à cette occasion, le quartier de 51 villas vise à l’époque à favoriser l’accès à la propriété des classes dîtes « laborieuses ». Un laboratoire social et architectural, aussi novateur en termes de matériaux, d’esthétique et de confort, qui dessine en 1926 le premier ensemble d’habitats individuels signé par l’architecte suisse. Alors qu’il n’a réalisé que quelques résidences, le projet lui permet enfin de concrétiser les théories qui irrigueront toute sa carrière.
> 4 rue Le Corbusier, 33600 Pessac. Visites guidées le samedi et le dimanche, de 10 h à 17 h.


5/ Caen : Bibliothèque Alexis-de-Tocqueville

La bibliothèque Alexis de Tocqueville de Rem Koolhaas à Caen.
La bibliothèque Alexis de Tocqueville de Rem Koolhaas à Caen. OMA

Bien sûr, la bibliothèque Alexis-de-Toqueville est ouverte au public toute l’année depuis début 2017, mais durant ce week-end, elle se dévoile sous un nouveau jour. A travers des visites guidées, dont certaines « théatralisées », on y découvrira les dessous du bâtiment et la démarche de son architecte, Rem Koolhaas quand il a pensé ce bâtiment posé au bord du bassin Saint-Pierre.
> Bibliothèque Alexis Tocqueville. 15, quai François-Mitterrand, 14000 Caen. Visites samedi à 11 h et 15 h et dimanche à 15 h. Gratuit. Contact : 02 31 30 47 00 ou bibliotheque.caen@caenlamer.fr


A voir aussi dans toute la France : Fondation Jérôme Seydoux-Pathé de Renzo Piano et Ambassade de Finlande à Paris, la Maison sans escalier et la Cité du design à Saint-Etienne, le Chateau du Champ de Bataille de Jacques Garcia à Sainte-Oportune-du-Bosc (Eure), le Tribunal de Grande Instance de Richard Rodgers à Bordeaux…

The good concept store La sélection IDEAT