Maroc : quand l’architecture devient land art

Signé par l'agence Groupe 3 Architectes, l’aéroport de Guelmim conjugue couleurs et abstraction géométrique au milieu des paysages arides du Sud marocain.

Avec l’horizon pour seul voisin, un monolithe de métal offre depuis le printemps un nouvel aéroport aux 200 000 habitants de la ville de Guelmim, souvent considérée comme la porte marocaine du Sahara. Conçu par les architectes du studio Groupe 3 à une poignée de kilomètres de l’agglomération, le bâtiment s’inscrit en lieu et place d’une ancienne base militaire, avec une mosaïque de couleurs qui fait écho au paysage environnant autant qu’à la culture du pays.

Fondée en 2000 par Omar Tijani et Skander Amine, l’agence Groupe 3 architectes enchaîne désormais les projets de grande envergure.
Fondée en 2000 par Omar Tijani et Skander Amine, l’agence Groupe 3 architectes enchaîne désormais les projets de grande envergure. Fernado Guerra FG+SG

« Dans ce beau paysage, avec un horizon dégagé et des montagnes des deux côtés, il était évident que ce petit bâtiment ne pourrait pas rivaliser avec l’immensité de la nature. Par conséquent, nous avons décidé de le façonner comme s’il s’agissait d’une œuvre de land art, de le concevoir comme une tache de couleur dans le paysage. » Groupe3architectes

Le métal exacerbe les reflets du soleil pour favoriser les variations de couleurs de la façade.
Le métal exacerbe les reflets du soleil pour favoriser les variations de couleurs de la façade. Fernado Guerra FG+SG

Influencée par les couleurs de la terre et des montagnes qui encadrent le site, la palette de la façade s’inspire également des tonalités récurrentes au sein des habitudes vestimentaires, de la gastronomie et de l’artisanat du Maroc. Une référence locale, encore amplifiée par un clin d’œil aux motifs géométriques omniprésents dans la région, grâce au canevas de panneaux métalliques qui tisse une protection solaire tout le long de la façade.

A l’approche du bâtiment, l’enveloppe dévoile peu à peu ses subtilités chromatiques.
A l’approche du bâtiment, l’enveloppe dévoile peu à peu ses subtilités chromatiques. Fernado Guerra FG+SG

A l’intérieur des deux grandes halles de verre qui composent le bâtiment, les plaques perforées privilégient la lumière et la ventilation naturelle en dessinant une résille rythmée de reliefs subtils, dont la transparence s’accroît à mesure que l’on approche de l’aéroport. Un système de filtre que l’agence de Rabat décline d’ailleurs actuellement pour les futurs bureaux de la Cité Internationale de Dakar, censés ouvrir leurs portes avant la fin de l’année.

A l’intérieur, les jeux d’ombres et de lumières cadrent le paysage et la ligne des montagnes.
A l’intérieur, les jeux d’ombres et de lumières cadrent le paysage et la ligne des montagnes. Fernado Guerra FG+SG

Thématiques associées

The Good Spots Destination Maroc

The good concept store La sélection IDEAT