Kataba, nouvel éditeur de mobilier contemporain, éthique et local

Depuis l'année dernière, Kataba fait appel à des artisans dans toute la France pour produire ses créations et se positionner au plus près de ses clients.

Ancien chef mécanicien dans la marine marchande, Luc Monvoisin se lance un nouveau défi en 2017 : défendre une approche artisanale et locale dans la production de mobilier. Baptisée Kataba, sa maison d’édition mise sur un solide réseau d’artisans pour privilégier des créations vertueuses, distribuées en circuit court mais aussi fabriquées avec une économie de moyens grâce à d’étroites collaborations avec une nouvelle génération de designers.

Si vous habitez en région parisienne et que vous craquez pour la table « T-01 » d’Olivier Beune, c’est très certainement Duncan Cabroll qui la réalisera dans son atelier du XIe arrondissement de la capitale.
Si vous habitez en région parisienne et que vous craquez pour la table « T-01 » d’Olivier Beune, c’est très certainement Duncan Cabroll qui la réalisera dans son atelier du XIe arrondissement de la capitale. Kataba

Pour une gestion durable des ressources, la jeune entreprise de l’économie sociale et solidaire fait dialoguer concepteurs et fabricants dès les prémices d’un projet, comme l’illustre le tabouret Pile. Elaborée par les designers de Bold avec le savoir-faire de Coco&Co, cette assise en acier nécessite un minimum de geste et de matière, sans pour autant affecter sa silhouette charismatique. Car si l’éditeur se veut éco-responsable, il n’en oublie pas de prôner « une sobriété joyeuse et désirable ».

Tabouret « Pile » de Julien Benayoun et William Boujon, les deux fondateurs du studio Bold.
Tabouret « Pile » de Julien Benayoun et William Boujon, les deux fondateurs du studio Bold. Kataba

Présenté lors du Off de la Paris Design Week, il y a tout juste un an, le tabouret a d’ailleurs immédiatement séduit Nicolas Polla. A la recherche d’une identité forte pour son nouveau café montmartrois, le trentenaire s’est donc tourné vers Kataba et Bold pour en imaginer le futur mobilier, notamment des tables de bistrot, des patères et des suspensions en porcelaine de Limoges qui ont aujourd’hui rejoint le catalogue de la maison d’édition.

Lampe « Kaolin » dessinée par Bold et développée par les Porcelaines Arquié.
Lampe « Kaolin » dessinée par Bold et développée par les Porcelaines Arquié. Kataba
Table « Pile », spécialement dessinée pour le Mignon Café de Nicolas Polla.
Table « Pile », spécialement dessinée pour le Mignon Café de Nicolas Polla. Kataba
Les patères « Ribambelle » sont disponibles en versions de 3, 5 ou 9 accroches.
Les patères « Ribambelle » sont disponibles en versions de 3, 5 ou 9 accroches. Kataba

Grâce à son e-shop, Kataba se passe des intermédiaires de la distribution pour arriver à concurrencer les prix du mobilier haut-de-gamme. Un positionnement justifié au regard de la fabrication artisanale et des matériaux utilisés. De quoi donner vie à des collections qui durent, tant en termes de qualité que d’esthétique !

Pour ses meubles en bois,  Kataba se fournit uniquement dans des forêts françaises gérées de manière durable. Ici, le buffet « Laudo » des designers Céline Gavignet et Marine Benedek.
Pour ses meubles en bois,  Kataba se fournit uniquement dans des forêts françaises gérées de manière durable. Ici, le buffet « Laudo » des designers Céline Gavignet et Marine Benedek. Kataba

The good concept store La sélection IDEAT