Zebra, nouveau temple bistronomique de l’Ouest parisien

Quand trois complices donnent un second souffle à une adresse disparue des radars, cela donne Zebra. Une brasserie chic avec terrasse décapotable qui ravit déjà les huiles de la Maison de la radio voisine et les tribus du quartier.

Dans ce théâtre urbain où le spectacle est dans la salle, Alexandre Giesbert, Julien Ross et Romain Glize sont sur le pont. Les deux premiers s’illustrent déjà dans un beau triplé de restaurants (Roco, Roca, Daroco) et mettent en orbite Perruche, terrasse démoniaque au Printemps de l’Homme. On est tout de suite sous le charme de ce vaste open space contemporain (130 couverts, plus 70 en terrasse), flanqué de marbre élégant – du sol en opus incertum, le matériau star du moment, jusqu’au bar et aux tables, pour certaines nappées –, d’une voûte d’éclairages discrets, de cascades de plantes, et de Toufik, directeur de salle à la précision remarquable.

Face à la Maison de la radio, la terrasse invite à profiter des beaux jours.
Face à la Maison de la radio, la terrasse invite à profiter des beaux jours. Yann Deret

La table n° 20 est en pole position sous les frondaisons de trois arbres graciles, tout comme la n° 30, non loin des cuisines ouvertes. Bientôt, le banc d’écailler battra la pleine saison des huîtres et coquillages. Olivier Delannoy et Francesca Errico, de l’agence Reinh, renouvellent l’exploit décoratif du Daroco mais ici dans un climat plus bourgeois, à grand renfort de chaises Gubi en velours bleu nuit et bordeaux. Côté cocktails, la bonne mise en jambes serait d’opter pour un negroni d’excellent calibre ou un sazerac, deux bitters twistés par Nico de Soto, bartender très suivi (déjà à la manœuvre du Danico/Daroco) en phase avec une cervelle des canuts (la fameuse spécialité fromagère lyonnaise) aux petits oignons.

Les chaises Gubi, en velours bordeaux ou bleu nuit, accompagnent les banquettes sur-mesure.
Les chaises Gubi, en velours bordeaux ou bleu nuit, accompagnent les banquettes sur-mesure. Yann Deret

À la carte, Alexandre Giesbert source des produits d’une rigueur exemplaire et surfe sur le très bon : œufs mimosa généreux, sucrine plantureuse, aïoli de merlu de ligne, simple poulet rôti et sa purée de pommes de terre, fromages de chez Taka & Vermo. En pâtisserie, la jeune Fleur Guinaudeau fait des merveilles, notamment le vacherin. Pour une fois, l’offre végétarienne fait mouche sans être réduite à la portion congrue, et un semainier comble les appétits quotidiens. Dès le petit déjeuner, on aurait même tendance à prendre racine. Sept jours sur sept.

Signée Olivier Delannoy et Francesca Errico, de l’agence Reinh, la déco du Zebra mise sur le marbre élégant pour les murs et le bar.
Signée Olivier Delannoy et Francesca Errico, de l’agence Reinh, la déco du Zebra mise sur le marbre élégant pour les murs et le bar. Zebra
Les oeufs mimoza, à la poutargue rapée d’Alexandre Giesbert.
Les oeufs mimoza, à la poutargue rapée d’Alexandre Giesbert. Zebra

> Zebra. 3, place Clément-Ader, 75016 Paris. Tél. : 01 44 14 91 91. Zebra.paris

Thématiques associées

The good concept store La sélection IDEAT