The Woods Gallery, miniconcept-store dans la jungle parisienne

A quelques encablures du quartier des Abbesses, devenu le paradis des chaînes de vêtements, la discrète rue André-del-Sarte joue la carte sélecte en accueillant marques pointues, enseignes indépendantes et une cantine branchée. C'est ici que Lauren Altounian et Simon Lecoy ont installé leur miniconcept-store où le design est roi.

Prenez la marque Seletti – qu’on adore chez IDEAT ! Avec ses lampes banane dessinées par Studio Job ou ses draps imprimés de spaghettis bolognaise imaginés par le collectif Toilet­Paper, elle a su attirer de nombreux fidèles, adeptes de son joli sens de l’humour. Omniprésente sur les réseaux sociaux et dans les magazines, elle est cependant peu distribuée à Paris. Idem avec le miroir Ultrafragola d’Ettore Sottsass, icône « memphisienne », ou encore le cultissime Cactus de Drocco et Mello, chez Gufram… La liste de ces pièces que l’on ne trouve généralement que sur Internet est longue.

Design, mode et art contemporain s’articulent dans une sélection aussi éclectique que pointue.
Design, mode et art contemporain s’articulent dans une sélection aussi éclectique que pointue. The Woods Gallery

Lorsque Woods Gallery a ouvert il y a deux ans, ses fondateurs se sont attachés à proposer le design qu’ils aiment. Beaucoup de Paulin vintage, des lampes italiennes des glorieuses années 50 à 70, mais surtout la spécialité de Simon : des Lounge Chair et des DSW signées Eames, qu’il part dénicher au Canada et aux États-Unis. Il rapporte ainsi de ses voyages ces modèles historiques en fibre de verre dont la cote varie en fonction de l’année de production et de la teinte : et son stock est vraiment impressionnant.

A l’occasion d’une exposition sur l’entomologie, les papillons naturalisés rencontrent les icônes de la culture pop.
A l’occasion d’une exposition sur l’entomologie, les papillons naturalisés rencontrent les icônes de la culture pop. The Woods Gallery

Ces classiques voisinent avec la marque The Woods Project, un vestiaire urbain et féminin imaginé par Lauren et fabriqué à Paris, mais aussi quelques pièces d’art contemporain comme les moulages en plâtre de la série « Future Relic », de Daniel Arsham, reproduisant des objets en pleine décomposition des décennies précédentes (Walkman, synthétiseur). Lauren et Simon ont sélectionné une série de magazines pointus (Antidote, Apartamento…), quelques livres de design et d’art, présentés sur les étagères en bois et acier de la marque String Furniture.

Les sculptures d’Ottmar Hörl, à la frontière du kitsch et du classicisme.
Les sculptures d’Ottmar Hörl, à la frontière du kitsch et du classicisme. The Woods Gallery

Difficile d’imaginer que cette boutique tout en longueur ne mesure guère plus de 70 m2. Elle fait pourtant le pont, avec goût, entre classiques et contemporains, valeurs sûres et avant-garde, dans cette petite rue qui monte du XVIIIe arrondissement.

Les fameuses « Monkey Lamp » de Marcantonio Raimondi Malerba, éditées chez Seletti.
Les fameuses « Monkey Lamp » de Marcantonio Raimondi Malerba, éditées chez Seletti. The Woods Gallery

> The Woods Gallery. 22 rue André-del-Sarte, 75018 Paris. Ouvert du lundi au samedi, de 11h à 19h30. The-woods.fr

The good concept store La sélection IDEAT