Hôtel : Quinta Da Côrte , Le Douro vu par Pierre Yovanovitch

En 2012, Philippe Austruy, déjà propriétaire de la Commanderie de Peyrassol, en Provence, et du Château Malescasse, dans le Haut-Médoc, tombe amoureux du domaine Da Côrte, au Portugal. À 150 km de Porto, 24 hectares de vignes et d’oliviers, cultivés dans les règles de l’art, qui offrent des vins profonds, à la minéralité exceptionnelle. Une pépite oubliée qui ne demandait qu’à être apprivoisée. Elle revit aujourd’hui en ayant préservé son âme grâce à la sensibilité de l’architecte d’intérieur Pierre Yovanovitch qui a créé le chai et aménagé la maison d’hôtes comme une demeure de famille pleine de souvenirs.

Après une restructuration du vignoble, c’est à la Quinta (ferme, en portugais) que Philippe Austruy a offert une véritable renaissance, confiée à l’architecte Pierre Yovanovitch qui signe là sa première construction. Les deux hommes se connaissent déjà, puisque Pierre Yovanovitch s’était vu confier le chantier de la Patinoire royale, à Bruxelles, la galerie d’art tenue par Valérie Bach, l’épouse de Philippe Austruy. Dans cette vallée du Douro, aux airs d’éternité et classée au patrimoine mondial de l’Unesco, où barques typiques rivalisent avec vieux villages et vignes centenaires, les deux hommes ont créé un lieu magique à l’identité forte, entre modernité et tradition, simplicité et raffinement, spectaculaire et fonctionnalité.

Vue sur les vignes de la vallée du Douro.
Vue sur les vignes de la vallée du Douro. Jean-Marc Palisse
La Casa a gardé sa couleur locale. La terrasse pavée en pierre de schistes accueille une collection de pots vintage et réémaillées par le céramiste local.
La Casa a gardé sa couleur locale. La terrasse pavée en pierre de schistes accueille une collection de pots vintage et réémaillées par le céramiste local. Jean-Marc Palisse

En haut d’une route pavée escarpée, la Casa, devenue maison d’hôtes, se mérite. Avec ses volets anciens, sa façade d’un blanc immaculé et ses fenêtres ourlées d’un jaune ocre chaleureux, la bâtisse du XIXe siècle accueille le visiteur comme un ami dans une maison de famille. Les différents propriétaires y avaient successivement laissé leur marque. Une authenticité que Philippe Austruy a souhaité conserver, confiant à l’architecte d’intérieur Pierre Yovanovitch une rénovation tout en douceur. Afin que la Casa retrouve son éclat d’antan, il a opté pour des matériaux de la région : la pierre de schiste, le bois et les incontournables azulejos, jouent une partition aux couleurs des traditions locales.

Dans la cuisine-salle à manger, le plateau en faïence de la table reproduit le paysage de la vallée du Douro (réalisé sur mesure par Laura Carlin). Suspension « Ballons » de Matteo Gonet (Triode) et chaises vintage en bois.
Dans la cuisine-salle à manger, le plateau en faïence de la table reproduit le paysage de la vallée du Douro (réalisé sur mesure par Laura Carlin). Suspension « Ballons » de Matteo Gonet (Triode) et chaises vintage en bois. Jean-Marc Palisse
Deux des huit salles de bains, tapissées d’une faïence artisanale locale.
Deux des huit salles de bains, tapissées d’une faïence artisanale locale. Photo de gauche : JF Jaussaud Photo de droite : Jean-Marc Palisse

Les salons et les douze chambres, en passant par la cuisine, dévoilent des murs blanchis à la chaux et des plafonds peints de doux coloris pastel aux accents délicieusement rétro. Petits salons intimes, bibliothèque chaleureuse chaulée de rouge brique ou encore salons de dégustation invitent à la détente dans une décoration hétéroclite. Un esprit « collection de famille », qui mêle avec bonheur pièces chinées, mobilier contemporain signé, français, italien ou scandinave, et créations exclusives de Pierre Yovanovitch.

Le salon-fumoir, avec sa fresque au plafond réalisée sur mesure, fait la part belle aux matériaux et au mobilier chinés et dessinés par Pierre Yovanovitch.
Le salon-fumoir, avec sa fresque au plafond réalisée sur mesure, fait la part belle aux matériaux et au mobilier chinés et dessinés par Pierre Yovanovitch. Jean-Marc Palisse
La salle à manger du chai affirme son chic singulier avec une table en chêne et céramique, des chaises « Monsieur » et « Mademoiselle Oops ». Suspension en verre soufflé et métal.
La salle à manger du chai affirme son chic singulier avec une table en chêne et céramique, des chaises « Monsieur » et « Mademoiselle Oops ». Suspension en verre soufflé et métal. Jean-Marc Palisse

Mais le domaine avait surtout besoin d’un nouveau chai, pour accueillir sa production de vins rouges. Sous le crayon de Pierre Yovanovitch, un nouveau bâtiment a vu le jour. Pour édifier ces trois étages surplombant le spectaculaire panorama, il a d’abord fallu creuser sur vingt mètres, à même la pierre de schiste. Au milieu des voûtes immaculées s’élève un majestueux escalier carrelé de faïence artisanale locale. Pensé pour s’inscrire en parfaite harmonie dans le paysage, le chai offre des vues spectaculaires, idéalement cadrées sur la rivière.

Menant à l’espace de mise en bouteille, l’escalier en béton avec son garde-corps en tôle perforée noir mat prend toute sa dimension dans ce lieu immaculé.
Menant à l’espace de mise en bouteille, l’escalier en béton avec son garde-corps en tôle perforée noir mat prend toute sa dimension dans ce lieu immaculé. Jean-Marc Palisse

La chaux, le bois, le schiste et le béton forment un ensemble sans fioritures, dans une atmosphère presque mystique, créée par les puits de lumière stratégiquement positionnés par l’architecte d’intérieur. Un alliage précieux, scellé dans le porto et le vin, promesse d’une expérience authentique, unique et multiple à la fois, comme Philippe Austruy en a le secret. Le tout est sublimé par le travail d’orfèvre de Pierre Yovanovitch qui, s’il n’a cassé aucun mur, a su révéler la beauté cachée de cette (très) belle endormie au bord du Douro. On en redemande !

Le salon de dégustation du chai souligne le trait rigoureux de Pierre Yovanovitch. Applique en verre et métal, sofa et ottomans en ch^ne, le tout signé de l’architecte d’intérieur et designer.
Le salon de dégustation du chai souligne le trait rigoureux de Pierre Yovanovitch. Applique en verre et métal, sofa et ottomans en ch^ne, le tout signé de l’architecte d’intérieur et designer. Jean-Marc Palisse

> quintadacorte.com
> www.pierreyovanovitch.com

Thématiques associées

The Good Spots Destination Portugal

The good concept store La sélection IDEAT