Avec Bottega Ghianda, les starchitectes se mettent au design

Jean Nouvel, Michele de Lucchi… L'éditeur Bottega Ghianda a réuni un panel d'architectes et de designers de premier plan autour de ses savoir-faire dans le bois. L'occasion pour ces créateurs de s'exprimer dans un cadre et une échelle différents.

Cette année, durant l’incontournable Salon du meuble de Milan, un vernissage a réussi à faire sensation sans chercher le buzz par les moyens habituels. Même la télévision italienne a accouru pour interroger les monstres sacrés de l’architecture et du design, qui, à l’invitation de Bottega Ghianda, s’étaient retrouvés à l’Académie des sciences et des lettres pour y découvrir sa nouvelle collection de mobilier.

Ensemble on-on et One on One de Naoto Fukusawa.
Ensemble on-on et One on One de Naoto Fukusawa. DR

Les chefs-d’œuvre d’ébénisterie présentés rendaient aussi hommage au merveilleux travail des artisans de Valmadrera, au bord du lac de Côme. En 2015, Romeo Sozzi, lui-même designer et ébéniste, distingué riverain du même lac de Côme, avait fait l’acquisition de l’entreprise avec ses fils. Dans la foulée, ils choisissaient comme directeur artistique l’architecte italien Michele De Lucchi, grand connaisseur du bois.

Table Tor de Tobia Scarpa.
Table Tor de Tobia Scarpa. Richard Alcock

Autour de lui, ce soir d’avril à Milan, on pouvait donc assister à un défilé de sacrées pointures. Seul designer à ne pas être architecte, Naoto Fukasawa exposait On-on et One on One, un étonnant ensemble comprenant bureau, chaise et table basse très sobres et tout en poésie, uniquement composés de poutres d’érable. « Je voulais montrer la maestria des artisans de Bottega Ghianda. J’ai donc utilisé un élément à section carrée comme élément principal de cette petite famille de meubles. Le point de jointure entre trois pièces était très délicat à réaliser parce que cela nécessite une grande précision », raconte le designer, qui était « sûr que Bottega Ghianda pouvait atteindre ce niveau de qualité ».

L’architecte français Jean Nouvel était, lui, l’auteur d’Énigme à tics, un buffet en poirier sur roulettes qui a tout du meuble à secrets. Somptueuse boîte de jeux « impossibles à jouer, souvenir de nos vrais-faux tiroirs », poétisait l’architecte, qui laissait le meuble suggérer cette impression de mystère sans qu’on ait besoin d’en raconter plus. Son confrère italien Mario Bellini a livré Flying Bridge, une table en érable aussi bien plantée que l’architecture d’un pont. « C’est toujours un plaisir de dessiner une table aussi simple, mais c’est aussi un challenge », déclarait-il tandis qu’on découvrait également son Frisbee, un plateau rond et tournant en poirier. Mario Bellini suggérait d’y déposer des objets qu’on aimerait voir sous des angles différents.

Table à jeu Enigmes à tics de Jean Nouvel.
Table à jeu Enigmes à tics de Jean Nouvel. Richard Alcock

Il était troublant de voir réunis, dans le périmètre de la petite salle d’exposition, tous ces grands noms plutôt amusés de faire une photo de groupe comme des nouveaux venus. Architecte et designer, Tobia Scarpa, très en verve, expliquait à sa façon, toujours indirecte, les subtilités de sa table Tor et de sa chaise Ule, en acajou. Pour lui, les valeurs sur lesquelles repose l’artisanat incarné par Bottega Ghianda peuvent parfois être momentanément négligées mais ne seront jamais oubliées. « L’homme aura toujours besoin de beauté dans ses expressions les plus diverses », affirmait-il.

Valet de nuit Alfred de Michele de Lucchi.
Valet de nuit Alfred de Michele de Lucchi. DR

Michele De Lucchi avait quant à lui, presque modestement, conçu un valet de nuit en poirier baptisé Alfred. Inutile de dire que toutes ces créations fourmillent de détails et trahissent la main de l’homme. Les architectes ont-ils d’ailleurs, comme on l’entend parfois dire, un sens des proportions plus aigu que les designers ? La réponse est non, si l’on considère le travail d’un Naoto Fukasawa, qui, sans être architecte de formation, ne fait pas vilain petit canard dans cette armée de beaux et vaillants mercenaires, attaquant la banalité aux côtés des artisans de Bottega Ghianda.

Table basse One on One de Naoto Fukusawa.
Table basse One on One de Naoto Fukusawa. DR

The good concept store La sélection IDEAT