Mois de la photo : Le Japon à l'honneur de Fotofever

Pour sa 7e édition, l'autre foire parisienne dédiée à la photo met à l’honneur le Japon au Carrousel du Louvre. Quatre jours pour découvrir une centaine de galeries, dont dix nippones, où prime l’éclectisme.

Depuis 2011, Fotofever propose un programme toujours plus étoffé. Cette année, les collectionneurs et amateurs de photographie contemporaine le trouveront aussi dense que varié. Si la ligne éditoriale de la foire, fixée par sa fondatrice Cécile Schall, reste identique depuis les débuts – rendre cette diversité accessible –, elle évolue dans ses axes. Parallèlement à « Start to Collect », le programme d’initiation à la découverte et à la collection photographique, Fotofever a développé depuis l’an passé « l’Appartement du collectionneur », qui permet à de jeunes passionnés de se projeter dans des univers domestiques où la photo et le design sont mis en valeur. Car si, pour une petite partie du public, collectionner est déjà une habitude ; pour les autres, le prix demeure un obstacle.

Photo de Tatsuo Suzuki (Meeting Point).
Photo de Tatsuo Suzuki (Meeting Point). Tatsuo Suzuki.

Avec des œuvres à moins de 5 000 €, beaucoup d’acheteurs ont pu dans ce contexte acquérir leurs premiers tirages. L’appartement fait donc son retour cette année, aménagé par Roche Bobois et scénographié par Yuki Baumgarten, la directrice artistique de la foire, qui a organisé six univers différents sur 300 m2. Après la visite des stands des galeries internationales et françaises, on s’attardera sur les galeries japonaises, peu connues du grand public. À la Ginza Gallery G2, les paysages nocturnes de Shuji Kawano invitent à la contemplation quand les intenses clichés noir et blanc de Tatsunori Ehira, exposés à la Kichijoji Gallery, incarnent une vision plus classique du paysage et du portrait.

Photo de Robert Berlin (Galeria Contrast).
Photo de Robert Berlin (Galeria Contrast). Robert Berlin.

L’univers évanescent de Kohei Koyama, à la Gallery Suchi ou les écolières japonaises démultipliées de Daisuke Takakura, visibles à la Tezukayama Gallery, illustrent avec pertinence l’éclectisme de leurs auteurs. Couleurs éclatantes ou variations de noir et blanc, la photographie japonaise contemporaine continue d’exprimer sa diversité et sa créativité.

Photo de Tatsuo Suzuki (Galerie Meeting Art Point).
Photo de Tatsuo Suzuki (Galerie Meeting Art Point). Tsatsuo Suzuki.

Enfin, Young Talents Fotofever Prize, une nouvelle récompense, offre à trois jeunes talents la production de leurs tirages et la participation à une première exposition. Les travaux des lauréats, Martin Bertrand, Lina Benouhoud et Clothilde Matta, sont à découvrir pendant les quatre jours de la foire.

> Fotofever, du 8 au 11 novembre au Carrousel du Louvre. Entrée : 18 €.

Photo de Daisuke Takakura (Tezukayama Gallery).
Photo de Daisuke Takakura (Tezukayama Gallery). Daisuke Takakura

The good concept store La sélection IDEAT