Courtesy galerie Pierre-Alain Challier et Michel der Agobian

Expo : La magie de l’obsidienne à la galerie Pierre-Alain Challier

Avec l’exposition « Un Miroir d’Obsidienne », la galerie Pierre-Alain Challier démontre son goût pour l’éclectisme en présentant le travail d’une dizaine de designers et artistes qui ont réalisé des miroirs et des bijoux à partir de l’obsidienne, une pierre millénaire et pourtant méconnue.

C’est une pierre mystérieuse, opaque ou translucide, marbrée ou irisée, grise, vert foncée, rouge ou noire, une pierre riche en silice qui aurait même des vertus curatives. Une pierre sombre et pourtant remplie de lumière. Forcément, elle est née dans le cœur d’un volcan du Mont Ararat, à cheval entre Turquie et Arménie, il y a quatre millions d’années, là où aurait échoué l’Arche de Noé après le Déluge. Mais on en trouve également sur les îles de Milos en Grèce, dans les îles Canaries, en Sardaigne… Devinant ses vertus surnaturelles, les Incas en firent des couteaux sacrificiels. En Egypte, on la polissait pour en faire la pupille des yeux du masque pour la tombe de Toutankhamon…

Le miroir Beluga de Mattia Bonetti est entouré de 750 perles d’obsidienne taillées à la main.
Le miroir Beluga de Mattia Bonetti est entouré de 750 perles d’obsidienne taillées à la main. Courtesy galerie Pierre-Alain Challier et Michel der Agobian

C’est sur cette pierre fascinante qu’une dizaine d’artistes et designers se sont penchés pour réaliser miroirs et bijoux qui se font écho. Et cela exclusivement pour la galerie Pierre-Alain Challier. C’est ainsi que sont présentés dans une scénographie épurée un collier architectural d’Anne et Patrick Poirier, les miroirs Sevruga aux formes organiques et les bracelets Galaxie de Mattia Bonetti, ou encore le miroir Loopy en bronze et nickel et les boutons de manchettes en forme de fleurs d’Hubert Le Gall… Autant de créations inspirées et telluriques, dans la lignée de la lampe de table que Jean-Michel Franck créa en 1925, et auxquelles se mêlent ici les œuvres non moins folles de Zoé Ouvrier, Arik Levy, Jean-Luc Parant, Parvine Curie, Jordi, Jean Baptiste Sibertin Blanc…

Miroir Eclipse de Hubert Le Gall.
Miroir Eclipse de Hubert Le Gall. Courtesy galerie Pierre-Alain Challier et Michel der Agobian

Tout cela est encore le fruit d’une belle rencontre entre Michel der Agobian, Français d’origine arménienne qui a créé sa société Cub-ar en 2004 autour de l’obsidienne, et travaille aujourd’hui avec les plus grandes agences d’architecture et d’architecture intérieure, remettant au goût du jour tout un artisanat d’art.

Bague conceptuelle en argent et socle en obsidienne d’Arik Levy.
Bague conceptuelle en argent et socle en obsidienne d’Arik Levy. Courtesy galerie Pierre-Alain Challier et Michel der Agobian

Et Pierre Alain Challier, bien connu pour son talent de défricheur et les expositions éclectiques qu’il présente dans sa galerie du Marais, avec des engagements et des partis-pris forts et originaux, tel que le démontre le département permanent de bijoux d’artistes. Il posera parallèlement son regard d’expert sur une vente mettant face à face mobilier du XVIIIe siècle et œuvres d’art contemporain lors des ventes « Le goût français » et « Exceptional » organisées par Christie’s du 22 au 27 novembre.

> Galerie Pierre Alain Challier. 8, rue Debelleyme, 75003 Paris. Tél. : 01 49 96 63 00. Du 29 novembre 2018 au 12 janvier 2019.

Collier Invisibility Faces de Jean-Michel Othoniel.
Collier Invisibility Faces de Jean-Michel Othoniel. Courtesy Jean-Michel Othoniel

Thématiques associées

The good concept store La sélection IDEAT