Archi : Le Stadium de Rudy Ricciotti s’expose à Marseille

Abandonné depuis 1998, le Stadium de Vitrolles est à l'honneur des Docks Village, à Marseille, jusqu'au 31 janvier. A l'origine de cette exposition, La Renaissance du Stadium, une association qui milite pour la réhabilitation de ce bâtiment iconique.

« Un carré noir sur fond rouge. » Voilà les mots utilisés par Rudy Ricciotti pour décrire l’une de ses premières œuvres, le Stadium de Vitrolles. Inauguré il y a vingt-quatre ans par le groupe IAM, le bâtiment fait aujourd’hui l’objet d’une exposition aux Docks de la Joliette qui se poursuivra ensuite à Bordeaux et Paris. Découpé en trois parties, le parcours explore l’ensemble du projet, de ses prémices à son abandon à travers des photos d’époque, des maquettes, des œuvres inspirées par son architecture. Au début des années 90, la ville de Vitrolles souhaite se doter d’un bâtiment multifonction (sport, spectacles…). Bien inspirée, elle choisit l’architecte Rudy Ricciotti pour le dessiner. Avec ses mensurations (21 mètres de haut et 60 mètres de long, pour seulement 30 cm d’épaisseur), la salle construite sur une ancienne décharge d’ordures ménagères et de boues rouges constitue une véritable prouesse architecturale. Située à 5 kilomètres du centre-ville, sur une colline au-dessus de la D9, elle remplit régulièrement sa jauge de 4 500 personnes lors de concerts, de spectacles et de matchs de handball.

Perspective de concours (peinture, 1990).
Perspective de concours (peinture, 1990). Charles Auburtin

Cependant, en 1997, une nouvelle équipe municipale est élue, avec à sa tête Catherine Mégret du Front National. « Le Stadium représentait tout ce que le FN haïssait. Il l’accusait notamment d’attirer les gens des quartiers Nord de Marseille », rappelle Enzo Rosada, président de l’association La Renaissance du Stadium et commissaire de l’exposition MEFI. Rapidement, l’édile va tout mettre en œuvre pour que le pavé de béton noir mette la clé sous la porte. Elle décide l’arrêt des subventions puis la fermeture définitive de la bâtisse. S’ensuit alors une période d’errance, comme en témoignent aujourd’hui de nombreuses photographies. « La Ville avait volontairement laissé les portes du bâtiment ouvertes pour que tout soit pillé », enrage Enzo Rosada.

Sans titre (2018) de Cyrille Weiner.
Sans titre (2018) de Cyrille Weiner. Cyrille Weiner

Jeune diplômé de l’École nationale supérieure d’architecture de Marseille, ce dernier découvre l’œuvre de Rudy Ricciotti pendant ses études. « Quand je suis arrivé ici, je ne connaissais aucun nom de l’architecture marseillaise, à part Le Corbusier bien sûr. J’ai découvert le Stadium lors d’une exposition à la Friche Belle-de-Mai. La première fois que je l’ai vu, je n’ai pas du tout compris le bâtiment, ni ce qu’il faisait là. Cela m’a intrigué et j’ai commencé à faire des recherches… », raconte le commissaire.

Sans titre (mars 2016) d’Olivier Amsellem.
Sans titre (mars 2016) d’Olivier Amsellem. Olivier Amsellem

Fasciné par l’histoire de la structure cubique, il décide de militer pour sa réhabilitation et crée pour ce faire l’association La Renaissance du Stadium. « Vu son passé, sa qualité architecturale, sa notoriété et la renommée de son maître d’œuvre, il semble évident qu’un projet doit être mis en place, notamment pour se débarrasser de ces années FN qui font encore souffrir Vitrolles. » Si la partie extérieure a été refaite en septembre, une réflexion est actuellement en cours avec la Métropole et la Région afin de rouvrir le lieu en tant que salle de spectacles. Une réhabilitation qui passe par le label « Architecture contemporaine remarquable » que le Stadium vient enfin de décrocher.

Les paysages (2004) de Valérie Jouve.
Les paysages (2004) de Valérie Jouve. Valérie Jouve

> Les Docks Village. 10, place de Joliette, 13002 Marseille Entrée K, Place de marché. Tous les jours, de 10 h à 19 h. Entrée libre.
> Plus d’informations sur le Stadium de Vitrolles et sa réhabilitation.

The good concept store La sélection IDEAT