Au Salt de Palmar, Camille Walala réinvente l’hôtel tropical

Encensé de Londres à New York, le style « Tribal Pop » de Camille Walala se matérialise à une échelle jamais vue au sein du Salt Of Palmar et ses 59 chambres à peine inaugurées face à l’Océan Indien.

« Familial », « durable » et « authentique », le Salt of Palmar se démarque avant tout par un cadre hors du commun, celui de l’Île Maurice. Face à la mer, l’artiste multi-casquette Camille Walala a décliné sa signature graphique dans tous les espaces de l’hôtel inauguré au début du mois de novembre. De l’architecture au mobilier, les chambres, la terrasse et un patio aux allures de riad affichent tous la même théâtralité, profondément géométrique et colorée.

Couleurs pop et motifs graphiques envahissent littéralement l’espace.
Couleurs pop et motifs graphiques envahissent littéralement l’espace. Tekla Evelina Severin

Formée au design textile, la créatrice française évolue pourtant entre la direction artistique, la performance et l’architecture d’intérieur depuis la création de son studio en 2009. Et si l’envergure de ses projets ne cesse de croître, à en croire sa fresque réalisée à New York ou sa villa gonflable exposée lors du London Design Festival, elle s’attaque ici à une échelle et un travail inédits, en remodelant les usages et les surfaces de ce resort construit en 2005.

Le bâtiment a été conçu par l’architecte mauricien Maurice Giraud, auteur de nombreux hôtels sur l’île.
Le bâtiment a été conçu par l’architecte mauricien Maurice Giraud, auteur de nombreux hôtels sur l’île. Tekla Evelina Severin

Après ses partenariats avec Converse, Armani ou Nintendo, Camille Walala s’est associée à l’architecte local John-François Adams pour incarner sa patte bigarrée. Issues du Mouvement Memphis, des toiles de Victor Vasarely ou des peintures murales de la tribu sud-africaine Ndebele, ses influences récurrentes se conjuguent à ses emblématiques rayures noires et blanches et à des teintes plus spécifiques, puisées dans les paysages et l’architecture de l’île.

En céramique ou en textile, les bandes noires et blanches marquent l’empreinte de la créatrice.
En céramique ou en textile, les bandes noires et blanches marquent l’empreinte de la créatrice. Tekla Evelina Severin

« J’ai été soufflée par le nombre de couleurs vibrantes qu’ont trouve sur l’île. Les gens peignent leurs maisons dans des tons incroyables qui tranchent avec le décor tropical et luxuriant. » Camille Walala

Motifs géométriques et végétation tortueuse cohabitent dans le patio.
Motifs géométriques et végétation tortueuse cohabitent dans le patio. Tekla Evelina Severin

« Du vert émeraude de la végétation aux couleurs du ciel toujours changeantes, j’ai voulu marier ces tons chauds et naturels avec les couleurs pop de ma signature. » Camille Walala

Plus sereines, les chambres sont tout de mêmes ponctuées des codes de l’hôtel.
Plus sereines, les chambres sont tout de mêmes ponctuées des codes de l’hôtel. Tekla Evelina Severin

Jamais dans la discrétion, la Londonienne d’adoption signe ici sa deuxième collaboration avec la marque The Lux Collective et inaugure par la même occasion une nouvelle page de la chaîne hôtelière, le Salt of Palmar étant le premier-né d’une nouvelle famille d’établissements, bientôt complétée en Chine par le Salt of Wolong…

Outre celui de la piscine, deux bars se nichent sur le toit et sur la plage.
Outre celui de la piscine, deux bars se nichent sur le toit et sur la plage. Tekla Evelina Severin

> Salt of Palmar, Quatre Cocos, Maurice. www.saltresorts.com

The good concept store La sélection IDEAT