AJAP : Découvrez la crème des jeunes architectes 2018 (1/4)

Tous les deux ans, le ministère de la Culture établit une sélection dans le cadre des Albums des jeunes architectes et paysagistes (AJAP), qui mettent à l’honneur des talents prometteurs de moins de 35 ans. Quinze équipes d’architectes et cinq de paysagistes forment la promotion 2018. Découvrez chaque semaine dans IDEAT 5 lauréats, dont le travail est exposé jusqu’au 10 décembre à la Cité de l’architecture et du patrimoine, à Paris.

3/ Hervé Der Sahakian
Hervé Der Sahakian (1984) a créé son agence en 2014 à Marseille.

Hervé Der Sahakian.
Hervé Der Sahakian. Hervé Der Sahakian

Pourquoi le paysage ?
L’architecture du paysage et des jardins est apparue comme une évidence relativement tôt. C’est le fruit d’une volonté initiale de se rapprocher de la nature. C’est un « métier passion », à la fois créatif, lunaire et pragmatique, lié à la terre. J’y trouve un bel équilibre. Les sites et les projets se suivent mais ne se ressemblent pas.
Votre projet le plus important ?
Le jardin de la Graciane, à Cassis. C’est la première réalisation pour laquelle j’ai travaillé officiellement comme concepteur. Il y a eu d’autres projets auparavant, mais toujours « au nom de ». C’est un point départ.
Un projet que vous auriez aimé réaliser ?
Le jardin botanique de Barcelone. Et l’aménagement de Cap Roig (en Espagne), de Michèle & Miquel.

Aménagement du jardin de la Graciane, à Cassis (2017).
Aménagement du jardin de la Graciane, à Cassis (2017). Hervé Der Sahakian

Une date importante pour l’agence ?
Celle de la création de l’agence, en 2014. En espérant qu’il y en aura d’autres.
Votre philosophie ?
Je m’efforce de révéler ou de recréer la beauté d’un site, de ranimer les pratiques et la poésie du lieu, dans la recherche de l’évidence et d’un équilibre. Je réfléchis à proposer un espace fonctionnel et maîtrisé qui laisse la politesse à la spontanéité du vivant. Il me paraît important de donner du fond, un sens à l’aménagement et d’inscrire celui-ci dans une logique émotionnelle. Il s’agit aussi de mettre en scène la diversité du règne végétal comme une palette vivante et évolutive de couleurs, de textures et de senteurs. C’est l’essence même du métier.
Un ou une paysagiste que vous admirez ?
J’aime beaucoup le traitement de l’espace extérieur du ranch Cuadra San Cristóbal, de Luis Barragán, à Mexico. D’une manière générale, je suis sensible aux projets qui arrivent à allier la poésie du lieu et le design, notamment ceux de Michèle & Miquel.
Un rêve ?
Concevoir un jardin botanique de plantes méditerranéennes dans le sud de la France.

The good concept store La sélection IDEAT