Architecture : Une pâtisserie à la sauce pékinoise

Basée à Shanghai, l’agence franco-chinoise d’architecture et de design Studio MVW vient de signer à Pékin l’Aoyama Lab, une pâtisserie et salon de thé au style clinique mais élégant… Visite avec IDEAT.

Les Chinois raffolent de pâtisseries. Mais de celles qui, très peu sucrées et ultra-légères, vont à l’encontre de nos traditionnels desserts occidentaux – les paris-brest et millefeuilles n’ont en effet jamais conquis le cœur des Asiatiques. La même logique préside au choix de la décoration de leurs salons de thé, dans un style aux antipodes du nôtre.

Aoyama rompt avec les codes de la pâtisserie européenne.
Aoyama rompt avec les codes de la pâtisserie européenne. Photo DR

Délaissant la volupté, les moulures ou le rose bonbon qui caractérisent bien souvent nos adresses gourmandes, ils leur préfèrent un univers plutôt clinique, minimaliste mais confortable… C’est en tout cas le cahier des charges auquel devait répondre Studio MVW à la demande du fondateur de l’Aoyama Lab, une pâtisserie qui vient d’ouvrir à Sanlitun, l’un des principaux centres commerciaux de Pékin. Ici, on déguste de légères douceurs accompagnées d’un thé japonais ou chinois.

La pâtisserie a été conçue comme un espace « à la fois naturel, expérimental et chaleureux ».
La pâtisserie a été conçue comme un espace « à la fois naturel, expérimental et chaleureux ». Photo DR

L’agence franco-chinoise Studio MVW, fondée par Virginie Moriette et Xu Ming et installée à Shanghai depuis 2006, réalise en Chine de nombreux projets d’architecture intérieure (boutiques, scénographies, restaurants) et de mobilier. Pour cette commande, ils ont « souhaité retranscrire les codes asiatiques de manière contemporaine et subtile », selon les termes de Virginie Moriette, et ont pour cela dessiné « comme un laboratoire de desserts japonais. Un espace qui serait à la fois naturel, expérimental et chaleureux. »

Un bonsaï apporte sa présence organique.
Un bonsaï apporte sa présence organique. Photo DR

De prime abord, l’enveloppe du lieu se révèle ultraminimaliste, mais, malgré les lignes tendues qui le rythment, l’intérieur se fait plus chaleureux avec l’usage de la pierre, du bois et d’un Corian couleur céladon, « un matériau doux qui prend bien la lumière ». La touche de raffinement est apportée par les tabourets et chaises Yue (disponibles en France à la galerie BSL), en velours ras et laiton brossé. Le résultat est un équilibre subtil entre douceur et futurisme, une découverte perceptive qui éveille tous les sens, mise en bouche par le kiosque à glaces ponctuant l’entrée de cet écrin.

> Aoyama Lab. Centre commercial Sanlitun, Chaoyang District, Pékin.

Les chaises Yue sont éditées en France par la galerie BSL.
Les chaises Yue sont éditées en France par la galerie BSL. Photo DR

The good concept store La sélection IDEAT