Espagne : la fondation qui réconcilie art et ruralité

Dans la région de Castille-et-León, dans le nord-ouest de l’Espagne, la discrète Fundación Cerezales Antonino y Cinia offre une vision rurale de la culture au sens large. Un leg insolite de l’ancien patron des bières Corona.

On ne trouve pas la Fundación Cerezales Antonino y Cinia par hasard. Il faudra s’en remettre au GPS et, une fois arrivé à Cerezales del Condado, demander sa direction à quelqu’un. Caché par l’ancienne école, l’édifice inauguré en 2017 et signé du cabinet d’architecture AZPML, décline des lignes épurées et conjugue le bois à d’immenses baies vitrées se fondant dans le paysage

Imaginé selon des standards de qualité environnementale élevés, il accueille aussi bien des expositions, des concerts et des recherches sur le son, que des ateliers variés et des lectures publiques. Un beau programme pour une bourgade qui ne compte à l’année que… 21 habitants !

Avec cet ensemble de bâtiments, le cabinet AZPML revisite les archétypes de l’architecture rurale en apposant de très larges baies vitrées sur des façades en bois.
Avec cet ensemble de bâtiments, le cabinet AZPML revisite les archétypes de l’architecture rurale en apposant de très larges baies vitrées sur des façades en bois. © Amando A. Casado Martínez FCAYC

« Au XXIe siècle, il est possible d’être une institution culturelle différente, souligne Alfredo Puente, le commissaire des expositions. Notre objectif n’est pas d’attirer des milliers de visiteurs qui ne feraient que passer par ici. Nous nous intéressons d’abord et surtout aux 21 habitants de Cerezales et à ceux des autres villages de la région. À la création de la fondation, en 2008, nous avons d’ailleurs passé du temps à les écouter parler de leurs préoccupations, liées à l’eau, à la démographie, à l’émigration et à l’agriculture. » Un retour à la terre, en somme, et aux relations hors Wi-Fi. En découlent des expositions de haute volée, produites ou coproduites par la fondation.

D’une surface totale de plus de 2 000 m2, la fondation inclut des espaces d’exposition, un auditorium, des salles de classe, des ateliers, des archives ainsi que des banques de semences, des étables et autres aménagements liés aux activités agricoles.
D’une surface totale de plus de 2 000 m2, la fondation inclut des espaces d’exposition, un auditorium, des salles de classe, des ateliers, des archives ainsi que des banques de semences, des étables et autres aménagements liés aux activités agricoles. © Amando A. Casado Martínez FCAYC

Derrière cette idée se trouve Antonino Fernández Rodríguez, qui, parti au Mexique, a fait fortune en développant le Grupo Modelo, créateur de la marque internationale de bières Corona. L’homme est mort en 2016 à l’âge de 98 ans, mais sa volonté perdure à travers l’institution.

Et, si celle-ci n’abrite pas de café sous son toit, c’est pour donner une chance au bar local ultralooké. Avec ses « partenaires non humains » (ânes, vaches et moutons) dont les excréments sont transformés en engrais et échangés contre des graines à un agriculteur voisin, la Fundación Cerezales Antonino y Cinia est une réelle curiosité ­attestant du fait que culture et agriculture n’ont jamais fait aussi bon ménage.

> Fundación Cerezales Antonino y Cinia. Cerezales del Condado, Léon, Espagne. Tél. : +34 987 34 21 84. 

The good concept store La sélection IDEAT