Jonathan Adler revisite la dolce vita à l’américaine

Inspirations Art déco et new age planent sur les collections que Jonathan Adler a dévoilées au dernier salon Maison & Objet en septembre, sans pour autant qu’il abandonne la veine glamour.
Des influences qui confirment le succès d’un univers toujours aussi coloré et généreux.

Damiers et rayures graphiques en noir et blanc, jeux de courbes déclinées dans des tons pastel, formes épurées et sensuelles à la fois… L’univers de Jonathan Adler reste fidèle à ce qu’il a toujours été, rassurant et festif, même si un certain calme souffle sur ses dernières créations. « Aujourd’hui, nous vivons dans une époque où tout va avec tout, où l’on mixe les contraires, le pastel avec les couleurs les plus flashy, le vintage avec le contemporain, ce qui est onéreux avec ce qui ne l’est pas », analyse le designer. Toujours pas de minimalisme dans ses collections… et tant mieux !

Les fauteuils « Bacharach Swivel » marient velours et acier brossé.
Les fauteuils « Bacharach Swivel » marient velours et acier brossé. Jonathan Adler

Des formes arrondies, des matières chaleureuses, des lignes droites et incurvées, des mélanges d’unis et de motifs, des couleurs douces où l’élégance flirte avec la décontraction et l’humour. « J’ai intégré beaucoup de blanc et de noir, raconte-t-il, car l’un et l’autre s’associent parfaitement avec toutes les autres couleurs, ils les magnifient. Notamment les roses et les verts pistache. » Céramiste, designer, architecte d’intérieur, ensemblier de réputation internationale, Jonathan Adler s’est d’abord passionné pour la terre cuite et a exposé sa première collection de poteries chez Barneys à New York en 1993.

Fauteuils « Doris » et luminaire « Claridge ».
Fauteuils « Doris » et luminaire « Claridge ». Jonathan Adler

Cinq ans plus tard, il ouvre sa première boutique à SoHo, puis gagne l’Europe en 2011 où il inaugure un showroom à Londres. La marque est aujourd’hui diffusée dans plus d’une trentaine de boutiques sur la planète et présente dans des mises en scène de collections de mobilier, de luminaires, de linge de maison, de tapis, de coussins, de céramiques… « La terre est la base de mon travail et le sera toujours », conclut-il.

Canapé « Lampert », derrière la table basse « Peki ».
Canapé « Lampert », derrière la table basse « Peki ». Jonathan Adler

Dans ses dernières collections, on retrouve des messages forts, qu’il diffuse en filigrane : le goût de l’authenticité, du bio, de la vie au soleil, du fait main. Et un certain métissage de glamour et de modernisme américain du milieu du XXe siècle, de la culture pop, et de la dolce vita version Palm Springs.

Chaise « Ride » et table basse « Nixon ».
Chaise « Ride » et table basse « Nixon ». Jonathan Adler

> Jonathan Adler chez Polyèdre. 27, rue de Tournon, 75006 Paris. Tel. : 01 46 34 74 81.
Polyedrehome.com ; Jonathanadler.com

The good concept store La sélection IDEAT