Exposition : Le pavillonnaire, terreau insoupçonné de la ville de demain

Présentée à Paris jusqu’au 27 janvier, l’exposition « Transformations pavillonnaires » porte un nouveau regard sur les maisons individuelles héritées du XXe siècle. Pour les architectes d’aujourd’hui, ce terrain de jeu pourrait bien résoudre les défis des métropoles en général et en particulier ceux du Grand Paris…

«Une petite expo porteuse d’un immense espoir », c’est ainsi que Jean-Louis Missika, adjoint à la Maire de Paris chargé de l’urbanisme, a conclu son discours lors du vernissage de l’exposition « Transformations pavillonnaires ». Présentée depuis le 13 décembre au Pavillon de l’Arsenal, celle-ci apporte en effet une réponse inattendue au défi qui touche actuellement le Grand Paris, soit construire chaque année 70 000 nouveaux logements en Ile-de-France. Un objectif jamais atteint depuis 2010, mais qui pourrait pourtant se matérialiser aisément parmi les 1 398 420 pavillons de la région, selon les commissaires d’exposition.

Sur un garage existant, la surélévation imaginée par les architectes de l’agence Septembre peut accueillir jusqu’à trois locataires .
Sur un garage existant, la surélévation imaginée par les architectes de l’agence Septembre peut accueillir jusqu’à trois locataires .
Réhabilité et agrandi par l’agence Martinez Barat Lafore, le garage de ce pavillon accueille quant à lui un atelier/bureaux au rez-de-chaussée et un logement aux deux étages supérieurs.
Réhabilité et agrandi par l’agence Martinez Barat Lafore, le garage de ce pavillon accueille quant à lui un atelier/bureaux au rez-de-chaussée et un logement aux deux étages supérieurs.

Cofondateurs de iudo, Benjamin Aubry et Erwan Bonduelle ont choisi de répondre aux impératifs de la densification par « un nouveau modèle de production immobilière fondée sur l’échelle domestique ». Une approche originale qui leur a valu de remporter la première édition du programme Faire et d’accompagner pendant un an et demi huit propriétaires de pavillon dans la conception d’un petit projet immobilier. Des constructions neuves, des réhabilitations, des extensions ou des surélévations qui leurs permettent de valoriser leur patrimoine et de compléter leurs revenus, grâce à de nouveaux logements et usages implantés sur leur terrain.

Commissaire de l’exposition et architecte, Erwan Bonduelle signe également l’un des huit projets conçus à Arcueil, avec une maison partagée destinée à de jeunes actifs ou étudiants.
Commissaire de l’exposition et architecte, Erwan Bonduelle signe également l’un des huit projets conçus à Arcueil, avec une maison partagée destinée à de jeunes actifs ou étudiants.

Exposés en maquette, sous forme de plans et d’illustrations, les huit projets, encore à l’état d’études, sont élaborés par autant d’architectes afin de s’adapter aux attentes de chaque propriétaire comme aux spécificités de chaque parcelle. En mêlant une résidence pour musiciens, des logements pour étudiants, des bureaux et un habitat intergénérationnel, le programme mise sur « une ville mixte et intense » en hébergeant 19 habitants et 21 postes de travail supplémentaires. Le tout en préservant 90 % des surfaces de jardin et 88 % du bâti existant. Alors, comme dirait iudo« Pourquoi les petits propriétaires d’aujourd’hui ne deviendraient-ils pas les bâtisseurs de la ville de demain ? »

Pensée pour accueillir deux étudiants, l’extension conçue par l’architecte Emma Saintonge s’articule autour d’un salon commun où cohabitent différentes générations.
Pensée pour accueillir deux étudiants, l’extension conçue par l’architecte Emma Saintonge s’articule autour d’un salon commun où cohabitent différentes générations.

> Exposition « Transformations pavillonnaires ». Au Pavillon de l’Arsenal. 21, boulevard Morland, 75004 Paris.
> Du 14 décembre 2018 au 27 janvier 2019. Entrée libre.

 

The good concept store La sélection IDEAT