Musée : A la découverte du nouveau MAD à Paris

Le musée des Arts décoratifs n’a pas seulement changé de nom, il a aussi réalisé une relecture complète de ses collections de design… Une véritable mue qui vise à inscrire les objets dans notre quotidien et dans notre imaginaire, grâce à la complicité de Normal Studio.

Durant la visite de « La folle histoire du design », le nouveau parcours de la création des années 40 à nos jours, on sent, de la part des designers qui nous accompagnent, la fierté du travail accompli. Et à arpenter la galerie du troisième étage, réunissant notamment Philippe Starck, le design japonais, italien, Prisunic, puis les cinq niveaux du pavillon de Marsan, on ne peut que comprendre le sentiment de satisfaction qu’affiche Normal Studio.

Objets et époques s’articulent dans une mise en scène intégralement renouvelée.
Objets et époques s’articulent dans une mise en scène intégralement renouvelée. Luc Boegly

C’est au duo que le MAD, l’ex-musée des Arts décoratifs, a confié le challenge d’une nouvelle scénographie. Objectif : remettre l’objet au cœur du parcours, en proposant une lecture plus fluide des œuvres.  Depuis 2006, plus d’un millier de pièces ont été acquises par l’institution, en partie grâce à la création, en 2011, du Cercle Design 20/21, et grâce aux donations.

Le duo de designers a travaillé sur le projet pendant deux ans.
Le duo de designers a travaillé sur le projet pendant deux ans. Luc Boegly

Tandis qu’ils époussètent au passage un luminaire de Sammode créé spécialement pour le MAD, Jean-François Dingjian et Eloi Chafaï reviennent sur ces deux années de travail et de transformation. « Nous avons dégagé l’espace au maximum pour laisser le bâtiment s’exprimer, le libérer de ce qui l’entravait, comme les cloisons qui masquaient les fenêtres. Maintenant, la lumière naturelle baigne le lieu et le public peut circuler plus librement », expliquent les designers.

La proximité est l’un des atouts de la nouvelle scénographie.
La proximité est l’un des atouts de la nouvelle scénographie. Morgane Le Gall

C’est aussi une impression de proximité qui se joue désormais avec les œuvres, grâce aux podiums bas et aux grandes tables de bois coiffées de vitrines, autour desquelles il est possible de tourner. On rencontre ainsi le travail de Roger Tallon, de Jean Royère, de mouvements comme Memphis, des reproductions d’aménagements de Jean Prouvé, Charlotte Perriand et Le Corbusier

Quelques-unes des pièces de Jean Prouvé.
Quelques-unes des pièces de Jean Prouvé. Luc Boegly

Sans oublier, au cœur du bâtiment, une immense bibliothèque imaginée par Normal Studio qui réunit, sur plusieurs niveaux, une sélection de sièges… le Saint Graal des designers. Tout ce travail est « l’occasion de donner enfin à Paris un véritable lieu consacré au design », concluent les créateurs. On ne les contredira pas.

La nouvelle scénographie entend remettre l’objet au centre du parcours.
La nouvelle scénographie entend remettre l’objet au centre du parcours. Laszlo Horvath

> MAD Paris, au 107, rue de Rivoli, 75001 Paris. madparis.fr

Thématiques associées

The good concept store La sélection IDEAT