Lyon : Design, art et matière à l’Inside Gallery

Tous les six mois, l’architecte d’intérieur Claude Cartier réaffirme sa passion pour l’art et la décoration à travers une nouvelle scénographie dans son espace réservé du IIe arrondissement de Lyon. Pour sa huitième édition, elle nous propose une élégante association entre l’éditeur de mobilier Gubi, l’enseigne italienne de revêtements Mutaforma et les photographies de Vincent Fournier.

Claude Cartier aime les rencontres, les découvertes, les télescopages insolites mais riches de sens. C’est ce qu’elle révèle à travers ses expositions-scénographies qui démontrent son talent de visionnaire. « La transversalité est au cœur de notre démarche depuis le début, explique-t-elle, ce qui est à la fois une prise de risque et un véritable challenge. Nous marions trois secteurs d’activité et de création : le design, la matière et l’art, afin de montrer l’étendue de notre travail d’architecture intérieure. »

Table Gubi 2.0, chaises Coco, suspension Semi, lampe Gravity (Gubi). Au mur, photographie de Vincent Fournier.
Table Gubi 2.0, chaises Coco, suspension Semi, lampe Gravity (Gubi). Au mur, photographie de Vincent Fournier. ©Guillaume Grasset

L’exposition actuelle confirme ce postulat autour de trois points forts : la réédition d’icônes du design des années 1930 à 1970, en l’occurrence une table basse de Jacques Adnet, un fauteuil de Pierre Paulin, des chaises de Marcel Gascoin (entre autres) par Gubi, fabricant danois de mobilier et de luminaires contemporains avec lequel Claude Cartier entretient un partenariat au long cours. « Nous avons immédiatement ressenti la très forte identité de cette marque », confirme-t-elle.

Fauteuil Pacha de Pierre Paulin et chaise Beetle de GamFratesi (Gubi).
Fauteuil Pacha de Pierre Paulin et chaise Beetle de GamFratesi (Gubi). ©Guillaume Grasset

Deuxième volet du triptyque, l’enseigne italienne Mutaforma, spécialisée dans les revêtements de mosaïques de verre de très petit format et qui édite pour la circonstance la collection de la designer et architecte d’intérieur Gunilla Zamboni (alias Gupica) baptisée « Grand Tour », sous la forme de panneaux s’inspirant des voyages en Italie des XVIIIe et XIXe siècles.

Table Gubi 1.0 et chaise C-Chair de Marcel Gascoin (Gubi), devant un panneau de mosaïque en tesselles de verre de la série « Grand Tour » de Gunilla Zamboni (Mutaforma).
Table Gubi 1.0 et chaise C-Chair de Marcel Gascoin (Gubi), devant un panneau de mosaïque en tesselles de verre de la série « Grand Tour » de Gunilla Zamboni (Mutaforma). ©Guillaume Grasset

Troisième volet, enfin, les photographies de Vincent Fournier, représenté par la galerie Au Cube, et dont les oeuvres sont exposées dans les plus grands musées et fondations du monde. Le photographe y évoque le voyage sous sa forme contemporaine, avec des images poétiques et étranges de l’aventure spatiale, des architectures futuristes et de l’intelligence artificielle. Histoire de montrer l’absence de tout anachronisme entre passé et futur.

Table basse de Jacques Adnet (Gubi) devant une photographie de la série « Space Project » de Vincent Fournier.
Table basse de Jacques Adnet (Gubi) devant une photographie de la série « Space Project » de Vincent Fournier. ©Guillaume Grasset

> Inside Gallery. 33, rue Sala, 69002 Lyon, jusqu’au 31 mars. Tél. : 04 78 37 61 67. 

The Good Spots Destination Lyon

The good concept store La sélection IDEAT