_© Stephen Flavin_ADAGP Paris 2018_Courtesy Private Collection

Les stars du minimalisme s’exposent chez Thaddaeus Ropac

En réunissant des œuvres de Carl Andre, Dan Flavin, Donald Judd, Sol LeWitt, Robert Mangold ou Robert Morris, la Galerie Thaddaeus Ropac à Pantin replace sur le devant de la scène les pères fondateurs du mouvement minimaliste. Une exposition historique à ne pas manquer.

Lieu monumental, la Galerie Thaddaeus Ropac, un ancien bâtiment industriel à Pantin, expose une vingtaine d’oeuvres des six artistes d’art minimal les plus influents. Les plaques d’acier oxydé posées à terre de Carl Andre ou les combinaisons d’éléments identiques de Donald Judd entretiennent un dialogue entre les six artistes historiques épris d’histoire de l’art et de rigueur esthétique.

Carl Andre, « Fifth Copper Square », 2007.
Carl Andre, « Fifth Copper Square », 2007. © Carl Andre_ADAGP_Paris_2018

C’est en réaction au premier grand mouvement américain, l’expressionisme abstrait, que l’art minimal apparaît à New York, au début des années 60. Contrairement au geste de Pollock, il ne s’agit plus pour ces artistes de travailler la couleur sur la toile mais de repenser l’oeuvre dans l’espace, sous forme de sérialité et de radicalité, avec l’emploi de matériaux industriels. La toile en tant que support premier est remplacée par le bois, l’acier ou les néons.

« Red/Green X within X #2 » (1982), de Robert Mangold. Peinture à l’acrylique et au crayon noir sur toile.
« Red/Green X within X #2 » (1982), de Robert Mangold. Peinture à l’acrylique et au crayon noir sur toile. © Robert Mangold_ADAGP Paris 2018

Le lien d’amitié qui existait entre Carl Andre, Donald Judd et Robert Morris est au coeur de la scénographie orchestrée par Jim Jacobs, le commissaire de l’exposition, qui a organisé l’accrochage de manière progressive : en ouverture, un petit format de Judd et, à mesure que l’on avance dans les espaces, les oeuvres monumentales s’imposent. Comme l’éclatant dessin mural de Sol LeWitt, Seven Basic Colors and All Their Combinations in a Square within a Square, de 2005, recréé par la succession de l’artiste.

« « Monument » for V. Tatlin » (1967), de Dan Flavin. Composition faite de néons fluorescents blancs.
« « Monument » for V. Tatlin » (1967), de Dan Flavin. Composition faite de néons fluorescents blancs. © STEPHEN FLAVIN

S’enchaînent deux oeuvres verticales de 1988, les Stacks, rouge et noir, et vert et blanc, de Donald Judd (faisant face au « Monument » for V. Tatlin, de Dan Flavin, de 1967, dédié à l’artiste constructiviste russe). Les quatre immenses toiles de Robert Mangold et la structure en acier de Robert Morris exposée à l’extérieur de la galerie complètent une sélection riche où les oeuvres dialoguent sur l’espace et le temps autour de matériaux simples et ordinaires. L’art minimal ou l’expérience de la monumentalité, de la présence et de l’effacement

Dan Flavin, « Untitled », 1975.
Dan Flavin, « Untitled », 1975. _© Stephen Flavin_ADAGP Paris 2018_Courtesy Private Collection

> « Monumental Minimal. Carl Andre, Dan Flavin, Donald Judd, Sol LeWitt, Robert Mangold, Robert Morris ».
À la Galerie Thaddaeus Ropac, 69, avenue du Général-Leclerc, 93500 Pantin, jusqu’au 23 mars 2019. Ropac.net

Thématiques associées

The good concept store La sélection IDEAT