Comment Vitra fait face à la contrefaçon

Les chaises des Eames font partie des pièces les plus copiées du monde. Nous avons interrogé Isabelle de Ponfilly, directrice de Vitra France, à propos de ce fléau.

Comment peut-on identifier une contrefaçon ?
Les fabricants de contrefaçons (également appelées copies, imitations, répliques ou faux) cherchent à copier l’apparence d’un original pour créer l’impression qu’il s’agit d’un original. Le meilleur conseil à donner aux clients est de nous consulter ou de regarder sur notre site Internet la liste de nos revendeurs agréés qui, eux seuls, vendent des originaux, ainsi que les prix officiels des originaux Vitra. Les contrefaçons sont vendues à des prix nettement inférieurs en raison de l’utilisation de matériaux peu coûteux, de mauvaise qualité, de coûts salariaux inférieurs, de frais de développement et de marketing inexistants, de la non-rémunération des auteurs, de l’absence de service après-vente et de garantie.

Isabelle de Ponfilly, directrice générale de Vitra France.
Isabelle de Ponfilly, directrice générale de Vitra France. Alexandra de Cossette

Quelle est la position de Vitra en ce qui concerne les contrefaçons ?
Nous appliquons la règle de la tolérance zéro ! Vitra œuvre depuis de longues années pour la protection des originaux et la sensibilisation des consommateurs à ce sujet. Nous collaborons avec les designers et les héritiers pour préserver l’héritage culturel et la propriété intellectuelle. Nous concevons des produits durables et qualitatifs, développés et testés en Suisse et fabriqués en Europe : c’est le pouvoir du « bon design », hors tendances éphémères et détails superflus. Nous garantissons la longévité des produits pour des générations afin d’en assurer la transmission. Enfin, nous investissons dans l’innovation, en conjuguant le savoir-faire technique de l’entreprise et la créativité de designers renommés.

Les nouvelles coques en fibre de verre ont été présentées au dernier salon de Milan.
Les nouvelles coques en fibre de verre ont été présentées au dernier salon de Milan. VitrA

Comment combattez-vous ce marché de la contrefaçon ?
Vitra défend rigoureusement ses droits avec l’aide d’une équipe internationale d’avocats spécialisés. La communication est également un atout crucial pour sensibiliser le grand public aux enjeux et aux écueils de ce fléau, ce qui a également un effet non négligeable sur les contrefacteurs eux-mêmes ou les personnes tentées de le devenir. Les avocats des parties adverses ont souvent mentionné le fait que leurs clients ont eu connaissance, via des reportages télévisés et des articles, des actions de Vitra et ont ainsi pris conscience que nous protégeons nos droits de manière déterminée. Cela a bien entendu un effet positif à moyen et long termes et est susceptible de décourager certaines vocations criminelles.

Ray Eames dans un prototype de Lounge Chair créée par le couple.
Ray Eames dans un prototype de Lounge Chair créée par le couple. VitrA

Entreprenez-vous des actions judiciaires ?
Bien entendu ! Vitra entame, avec succès, des procédures civiles ou même pénales pour lutter contre les distributeurs de produits contrefaits. Nous voulons remercier et encourager les services des douanes françaises qui, depuis plusieurs années, agissent avec une grande efficacité. À titre d’exemple, en 2017, les douanes ont effectués 18 saisies pour un total de près de 20 000 pièces. La collaboration avec ces services est également utile pour tracer et remonter les réseaux des contrefacteurs. Il faut avoir à l’esprit que le commerce de la contrefaçon est souvent lié au crime organisé.

La Lounge chair des Eames (Vitra), fait partie des meubles les plus copiées du catalogue Vitra.
La Lounge chair des Eames (Vitra), fait partie des meubles les plus copiées du catalogue Vitra. VitrA

The good concept store La sélection IDEAT