Maison&Objet 2019 : Kann Design enchaîne les nouveautés

Après l’inauguration d’une nouvelle boutique parisienne et d’un premier café fin 2018, Kann Design démarre l’année 2019 avec un nouveau lot de collaborations au salon Maison & Objet…

L’esprit fifties a encore de beaux jours devant lui, si l’on en croit la nouvelle collection de Kann Design. Sur son stand du salon Maison & Objet, l’éditeur et fabricant revisite à nouveau les années 50 à travers une série de collaborations inédites. Après s’être entiché du studio AC/AL, le label a fait appel à des designers français, anglais et libanais pour concevoir des pièces teintées d’une douce nostalgie, à l’image des dernières créations de Meghedi Simonian.

Canapé « Mid » et paravent « Split » de Meghedi Simonian.
Canapé « Mid » et paravent « Split » de Meghedi Simonian. Kann Design

Cofondatrice de la marque avec Houssam Kanaan, la designer présente le canapé Mid, décliné en différents formats et en version d’angle. Dans la lignée du modèle Bi Back, l’assise joue avec les nuances du bois foncé, beaucoup plus discrètes sur le sofa Offset. Délicatement biseautées, les lignes fuselées de ce dernier marquent la première collaboration de Kann avec le studio français At-Once, déjà remarqué l’année dernière pour ses créations en rotin chez Orchid Edition.

Canapé « Offset » du studio At-Once.
Canapé « Offset » du studio At-Once. Kann Design
Fauteuil « Ti » du studio Adònde?
Fauteuil « Ti » du studio Adònde? Kann Design

Ici aussi, le cannage est à l’honneur, sur les panneaux du paravent Split ou sur le fauteuil Ti du studio Adònde. Installés dans un atelier-showroom du XVIIIe arrondissement de la capitale, Laurent Serin et Javier Gutiérrez Carcache rejoignent ainsi les nouveaux venus de cette saison. A leurs cotés, des profils très complémentaires, comme l’Anglais Jakob Hartel, ébéniste autodidacte et architecte d’intérieur, qui signe Travis. Un banc dont l’épure s’accorde à la table basse Twist de la designer franco-américaine Elisabeth Hertzfeld.

Banc « Travis » de Jacob Hartel.
Banc « Travis » de Jacob Hartel. Kann Design
Table basse « Twist » d’Elisabeth Hertzfeld.
Table basse « Twist » d’Elisabeth Hertzfeld. Kann Design

Basé à Beirut, là même où l’éditeur produit artisanalement toutes ses collections, le studio Caramel dévoile quant à lui la table Friandise, les étagères Eko et Trink, un chariot à boissons que l’on espère pouvoir découvrir prochainement « en situation réelle », au sein du café Résidence Kann inauguré à Paris en décembre dernier. Car si la marque s’est lancée le défi d’ouvrir un petit lieu de restauration, elle a aussi fait le pari d’en renouveler la décoration tous les six mois.

Etagères « Eko » du studio Caramel.
Etagères « Eko » du studio Caramel. Kann Design
Tables basses « Friandise » et chariot « Trink » du studio Caramel.
Tables basses « Friandise » et chariot « Trink » du studio Caramel. Kann Design

Aménagé par Jean Couvreur, l’espace de la rue des Vinaigriers met pour l’instant en avant sa collection « Résidence ». Composée d’une table, d’une chaise et d’un fauteuil, elle s’augmente cette année d’un tabouret à retrouver bientôt dans la toute nouvelle boutique située juste en face. Un showroom de 150 m2 où les collaborations sont décidément de mise, le lieu mettant également en lumière les dessins d’architecture de la galerie Desplans avec certains luminaires de chez DCW.

Le café Résidence Kann propose du café et des pâtisseries de la maison Coutume.
Le café Résidence Kann propose du café et des pâtisseries de la maison Coutume. Kann Design
De l’autre coté du trottoir, le nouveau showroom exposer près de 90 % du catalogue Kann Design.
De l’autre coté du trottoir, le nouveau showroom exposer près de 90 % du catalogue Kann Design. Kann Design

> Nouveau showroom Kann Design. 51, rue des vinaigriers, 75010 Paris.
> Café Résidence Kann. 28, rue des vinaigriers, 75010 Paris.
www.kanndesign.com

 

The good concept store La sélection IDEAT