Le design scandinave se renouvelle à la Stockholm Design Week

La Design Week de Stockholm est un événement annuel incontournable en matière de design scandinave. Elle regroupe à la fois le salon du meuble, où les plus importants éditeurs de la zone nordique dévoilent leurs nouveautés, et un parcours à travers la ville qui fait la part belle aux propositions culturelles et expérimentales. C’est indéniablement le meilleur moment de l’année pour venir prendre la température de cette région au patrimoine unique. Et surtout, découvrir des éditeurs et créateurs qui ne font pas le déplacement dans les grandes messes internationales du meuble. IDEAT vous livre ses 11 coups de cœur recueillis sur place par notre envoyé spécial.

 

5/ Gemla, père de la chaise bistrot à la suédoise

Le stand de Gemla au salon du meuble de Stockholm.
Le stand de Gemla au salon du meuble de Stockholm. Olivier Reneau

L’histoire de Gemla remonte à 1861 lorsque des artisans venus de Bohème, riches de savoir-faire acquis chez Thonet, s’arrête dans la bourgade de Diö. La chaise bistrot à la suédoise – en bois cintré – voyait alors le jour. Près de 160 ans plus tard, Gemla est le plus ancien éditeur de meuble en Suède. Repris depuis trois ans par Benny Hermansson, celui-ci s’emploie à mettre au goût du jour les pièces historiques tout en invitant des designers (Jonas Bohlin, Front, David Ericsson…) à concevoir assises et mobiliers empreints d’un même esprit intemporel.


6/ La « semaine du bois »

Tabouret conçu par Marie-Louise Hellgren avec les chutes de fabrication de la chaise best-seller de Stolab.
Tabouret conçu par Marie-Louise Hellgren avec les chutes de fabrication de la chaise best-seller de Stolab. Olivier Reneau

Au salon du meuble de Stockholm, le bois est clairement le matériau phare des éditeurs présents. Les ressources locales en matière première sont évidemment à la base de cet engouement, renforcé par le fait que la production a développé des savoir-faire incomparables. S’il fut longtemps présenté dans son état le plus naturel, il se pare désormais des couleurs de l’époque (gris, vert, sable…). Les éditeurs scandinaves (Artek, Swedese, Tresekel, BRDR. KRÜGER…) sont bien sûr incontournables. Chez Stolab, la designer suédoise Marie-Louise Hellgren propose d’ailleurs un intelligent tabouret produit à partir de chutes de bois de la chaise iconique.

Le stand de l’éditeur danois BRDR KRÜGER et sa salle à manger signée David Thulstrup pour le nouveau restaurant Noma.
Le stand de l’éditeur danois BRDR KRÜGER et sa salle à manger signée David Thulstrup pour le nouveau restaurant Noma. Olivier Reneau

7/ Des classiques réinventés chez &Tradition

Fauteuil Little Petra de Viggo Boesen (1938, &Tradition).
Fauteuil Little Petra de Viggo Boesen (1938, &Tradition). Photo DR

L’histoire du design dans les pays nordiques est à ce point riche qu’il serait idiot d’en faire table rase… C’est la politique de l’éditeur danois &Tradition qui présente au côté de créations actuelles quelques « nouveautés » historiques, comme le célèbre luminaire Flowerpot de Verner Panton en version XL  et dans de nouveaux coloris, ou encore ces deux autres pièces dont la production avait été depuis longtemps stoppée par les précédents éditeurs : Le lustre P376 de Kastholm & Fabricius (1963) et le fauteuil Little Petra, conçu 1938 par Vigo Boesen et dont le dessin ne semble pas avoir pris une ride…

Lustre P376 de Katsholm & Fabricius (1963).
Lustre P376 de Katsholm & Fabricius (1963). Photo DR

8/ Luca Nichetto s’invite chez Svenskt Tenn

La collection « Héritage » de Luca Nichetto pour Svenskt Tenn.
La collection « Héritage » de Luca Nichetto pour Svenskt Tenn. Photo DR

Le plus suédois des designers italiens, Luca Nichetto a imaginé une collection de luminaires qui rend hommage à l’histoire de la vénérable maison Svenskt Tenn. Fondé par Estrid Ericson, celui-ci avait fait réaliser à la fin des années 1930 une collection d’objets en verre soufflée à Murano. Installé à Stockholm, mais originaire de la célèbre île des verriers vénitiens, Luca Nichetto revisite cette histoire en portant, quelque 80 ans plus tard, un regard sur la production de cet incontournable maison d’édition suédoise.


9/ Offecct, la vitrine internationale de la Suède

Canapé Young de Michael Young (Offecct).
Canapé Young de Michael Young (Offecct). Photo DR

Offect est sans doute le plus international des éditeurs de design en Suède. Ses fondateurs, Kurt Tingdal et Anders Englund, ont eu la perspicacité de solliciter des figures suédoises (Claesson Koivisto Rune, Monica Foster, Thomas Sandell…) mais aussi des signatures étrangères telles que Christophe Pillet, Neri & Hu, Emmanuel Babled, Michael Young, Richard Hutten, Jasper Morrison, Alfredo Häberli… qui renouvellent le style scandinave tout en bénéficiant des savoir-faire locaux dans le travail du bois et des textiles. A visiter absolument, le nouveau showroom de la marque aménagé tel un appartement dans d’anciens locaux classés des chemins de fer suédois.

Lab Easy Chairs d’Emmanuel Babled (Offecct).
Lab Easy Chairs d’Emmanuel Babled (Offecct). Photo DR

10/ Capsules de travail

Espace de travail aménagé par Framery.
Espace de travail aménagé par Framery. Photo DR

Avec la prolifération des espaces de coworking, de nouveaux usages de travail se développent, notamment liés au question de l’acoustique. La société finlandaise Framery a été la première, il y a quinze ans, à proposer des cellules autonomes à installer dans un espace ouvert pour créer des lieux plus propices à une conversation téléphonique, voire à une réunion. Sur le salon, on pouvait compter cette année pas moins d’une quinzaine d’autres entreprises inscrites dans cette tendance.


11/ La tendance au blush

Fauteuil Enclose de Norm Architects (Fogia).
Fauteuil Enclose de Norm Architects (Fogia). Fogia

Après le fameux rose millenials « sans genre », la tendance au salon versait clairement dans une palette chromatique oscillant entre le terracotta, le rose charnel légèrement tanné et l’orange bronzé… Autant dire des teintes d’ordinaire réservées au registre de la cosmétique et des blush corporels qui viennent ici habiller objets, mobiliers mais aussi des parois murales…

Les objets créés pour le Nationalmuseum (notre coup de cœur n°4) adoptent eux aussi la tendance blush/terracotta !
Les objets créés pour le Nationalmuseum (notre coup de cœur n°4) adoptent eux aussi la tendance blush/terracotta ! Olivier Reneau

The good concept store La sélection IDEAT