Moodboard (3/4) : Après le dressing, le Wax conquiert la maison

Il séduit, interroge et attire. Le wax, tissu africain en coton hypercoloré, est devenu un incontournable qui sort du dressing pour investir toute la maison.

Une vie sans motifs ? Quelle tristesse ! Chacun de nous les perçoit à sa façon, selon son bagage personnel, culturel, éducatif, ses origines ou sa religion. Ils font affleurer des sensations, convoquent des images, provoquent des émotions. Parmi ceux qui ornent les papiers peints, les vêtements, la vaisselle et même les façades, il en est qui agitent particulièrement la tendance : ceux du wax, ce coton multicolore ciré sur deux faces.

Cache-pot en dolomite sur pieds en bois, taie d’oreiller « Palmes » en percale de coton et édredon « Leaf » en coton (Bouchara).
Cache-pot en dolomite sur pieds en bois, taie d’oreiller « Palmes » en percale de coton et édredon « Leaf » en coton (Bouchara).

« En mode comme en décoration, nous sommes passés de l’usage des faux unis aux motifs, explique la créatrice Sandrine Alouf. Dans ce contexte, le wax a toute sa place parce qu’il réunit plusieurs critères qui séduisent. Très décoratif, il propose des motifs répétitifs souvent utilisés en oversize, un côté ethnique, sans oublier des couleurs franches et mélangées… Il évoque pour moi l’Art déco, avec ses formes géométriques simples et surlignées, un peu comme des vitraux. »

Papier peint à motifs de fruits exotiques « Anaki », design Sandrine Alouf (Au fil des Couleurs).
Papier peint à motifs de fruits exotiques « Anaki », design Sandrine Alouf (Au fil des Couleurs).
Papier peint « Ekiti », design Sandrine Alouf (Au fil des Couleurs).
Papier peint « Ekiti », design Sandrine Alouf (Au fil des Couleurs).

Pour Youssouf Fofana, créateur avec son frère Mamadou de Maison Château Rouge, « après la tendance épurée scandinave, le wax plaît parce qu’il est gai, coloré, comme le courant Memphis. Son évocation de l’Afrique, du voyage, attire notamment la génération multiculturelle des 30-40 ans, ouverte sur le monde ». Symbole de vie, il constitue aussi un véritable langage pour les femmes africaines qui le portent. Longtemps cantonné au vêtement, le wax habille aujourd’hui la maison. S’il est majoritairement utilisé en tissu d’ameublement pour rideaux, coussins ou sièges, il s’impose peu à peu dans les arts de la table et la petite décoration.

Maison Château Rouge s’immisce dans l’univers de la déco avec sa première collaboration réalisée avec Monoprix.
Maison Château Rouge s’immisce dans l’univers de la déco avec sa première collaboration réalisée avec Monoprix.
Papier peint «  Geometric II Deco Palm » en coloris « Red & Blue » (Cole & Son).
Papier peint «  Geometric II Deco Palm » en coloris « Red & Blue » (Cole & Son).

Sandrine Alouf a ainsi imaginé des chaises tapissées de wax, puis récemment une collection de papiers peints avec Au fil des Couleurs. Elle est actuellement consultée pour d’autres créations. De son côté, Maison Château Rouge, que les frères Fofana ont toujours imaginée comme une marque lifestyle, a dépassé cette année la mode pour aller vers la déco, à travers une collection capsule à l’initiative de Monoprix. Même les grands éditeurs de tissus ou de linge de maison l’adoptent, dans une version simplifiée. Une tendance ou une opportunité ? « Tous les motifs wax ne resteront pas, mais je suis persuadée que certains vont devenir des classiques », juge Sandrine Alouf. Les paris sont ouverts…

Coupe et vase de la collection « Waxup » (Sema Design).
Coupe et vase de la collection « Waxup » (Sema Design).
Papier peint « Adamas » en intissé, collection « Rituel » (Pierre Frey).
Papier peint « Adamas » en intissé, collection « Rituel » (Pierre Frey).

The good concept store La sélection IDEAT