Table : Le Pavillon des ibis réinvente le jardin d’hiver

La bâtisse anglo-normande posée sur une petite île francilienne appartient au patrimoine local. Le Pavillon des ibis fait peau neuve avec le chef Guy Martin à la carte, et reprend du service avec élégance pour les grands rendez-vous familiaux.

Un lac, une île et une grande bâtisse qui somnolait entre deux noces. L’endroit est charmant, romantique, hors du temps, un peu loin de tout, et résonne encore des clameurs de la Belle Époque. Guinguette, grisette, opérette !

Nichée au cœur du Grand Lac des ibis, dans les Yvelines, la demeure cossue qui connut son heure de gloire au début du siècle dernier, vient de réouvrir ses portes.
Nichée au cœur du Grand Lac des ibis, dans les Yvelines, la demeure cossue qui connut son heure de gloire au début du siècle dernier, vient de réouvrir ses portes. Pavillon des Ibis

Dans les années 1930, le Cercle des patineurs faisait le plein. L’été, le tennis était le nouveau sport en vogue. Pour accéder en automobile, un pont remplaça la passerelle. Un hôtel et un zoo firent un temps partie du tableau. Le lieu doit son nom exotique à un couple d’ibis installé par l’exploitant d’un casino qui n’obtint jamais la licence des jeux. Aujourd’hui, des bernaches du Canada nichent sur les rives et ravissent toujours les promeneurs, les courts de tennis sont encore là et la grande maison au style anglo-normand a eu droit à une seconde jeunesse.

La grande salle en rotonde de 100 couverts tout de blond et bleu, d’or et de velours, réchauffée par la lumière des immenses fenêtres et des éclairages subtils, est une invitation à venir se retrouver entre amis ou en famille.
La grande salle en rotonde de 100 couverts tout de blond et bleu, d’or et de velours, réchauffée par la lumière des immenses fenêtres et des éclairages subtils, est une invitation à venir se retrouver entre amis ou en famille. Pavillon des Ibis

Pour réveiller cette belle endormie, la nouvelle direction a mis la barre carrément haut. Le chef du Grand Véfour (Paris Ier), Guy Martin, choisi comme parrain, a mijoté une carte « en résonnance avec cet environnement simple et bucolique, qui évoluera comme lui avec les saisons et les arrivages de nos producteurs locaux. Il y aura même un potager pédagogique pour les enfants. » Résultat : cinq entrées, huit plats (foie de veau confit, betteraves braisées à l’hibiscus ou rouget-barbet rôti, foie en compote, poireau et jus aux bâtons de réglisse…), les fromages affinés par Bernard Antony, un chariot de pâtisseries et des prix dodus – qui ne fondent guère en semaine au déjeuner (menus à 45 et 55 euros).

Classé parmi les meilleurs chefs du monde, Guy Martin signe une carte gaie et inventive.
Classé parmi les meilleurs chefs du monde, Guy Martin signe une carte gaie et inventive. Pavillon des Ibis

Après quelques corrections architecturales d’usage et une refonte complète des cuisines, le volet décoratif signé Jérôme Faillant-Dumas, curateur de luxe, a pris le parti du jardin d’hiver. La grande salle en rotonde de cent couverts joue sur le blond et le bleu, l’or et le velours, les éclairages subtils, les tapisseries Pierre Frey. Son élégance retrouvée, la gentilhommière a de belles fêtes devant elle.

Nouvelle carte, nouveau chef, mais aussi nouvelle décoration grâce au talent de Jérôme Faillant-Dumas.
Nouvelle carte, nouveau chef, mais aussi nouvelle décoration grâce au talent de Jérôme Faillant-Dumas. Pavillon des Ibis

> Le Pavillon des Ibis. Île des Ibis, 78110 Le Vésinet. Tél. : 01 85 39 10 14.

Thématiques associées

The good concept store La sélection IDEAT