Photo : Elsa et Johanna, dans les pas de Cindy Sherman…

Le jeune duo d’artistes françaises Elsa & Johanna met en scène pour la première fois photographies et vidéos auto-fictionnelles au sein d’un espace immersif à Saint-Ouen (93). Elles y réalisent une œuvre unique, produite in situ, qui convoque la figure du cycle et du renouvellement.

Elsa Parra et Johanna Benaïnous, nées respectivement en 1990 et 1991, se sont rencontrées en 2014 à la School of Visual Arts de New York. Diplômées en 2015 des Arts-Déco, pour l’une, et des Beaux-Arts, pour l’autre, elles connaissent depuis lors un succès fulgurant et mérité avec leurs travaux de mise en scène et d’auto-fiction. Dans la série « A Couple of Them » (2014-2016), elles mêlaient jeux d’adolescents et scènes de couples, de toutes catégories sociales. Sur chaque photo et vidéo, elles jouent tous les rôles, féminins ou masculins, mais nous donnent au premier abord l’impression de contempler des étrangers pris sur le vif, confrontant notre recherche d’individualité aux stéréotypes.

« Their Type of Thing » de la récente série « Beyond the Shadows » (2018-2019) qui retrace des drames, des incertitudes, des passions intrigantes et universelles avec une approche cinématographique.
« Their Type of Thing » de la récente série « Beyond the Shadows » (2018-2019) qui retrace des drames, des incertitudes, des passions intrigantes et universelles avec une approche cinématographique. Elsa & Johanna

À la manière d’une Cindy Sherman dans sa série « Untitled Film Stills », elles se griment et prennent la pause pour mieux habiter leurs personnages. L’expo de Saint-Ouen regroupe leurs séries auto-fictionnelles pour la première fois, dans une mise en scène immersive qui fait elle-même œuvre. En choisissant le titre « Rosarium », origine latine du mot rosace, elles interrogent un symbole solaire par son action de rayonnement, ainsi qu’un élément de décor architectural. La scénographie devient un parti pris où couleur, lumière et transparence sont autant d’indices pour appréhender les oeuvres inédites de la série « Beyond the Shadows » (2018-2019).

« Morning Rift ».
« Morning Rift ». Elsa & Johanna

La générosité de l’espace d’exposition (200 m2) permet au duo de créer un décor témoin recouvert de moquette rose pâle où les fragments de séries se déploient : « Nous avons toujours eu envie de proposer une expérience au public avec nos séries. Par rapport à notre évolution, nous pouvons ici mettre en scène nos images pour faire entrer le visiteur dans un univers à part entière. La collaboration avec nos amis Alexandre Jarre, architecte d’intérieur, et Marion Flament, artiste et scénographe, socle notre désir d’échanges artistiques. » En réintroduisant des objets dans l’espace, elles reconstituent des univers absurdes, poétiques et métaphoriques où les portraits de personnages en attente, en déshérence, prennent une dimension extraordinairement solaire.

« Theorem II ».
« Theorem II ». Elsa & Johanna

> Exposition « Elsa & Johanna. Rosarium – C’est le soleil qui finira par nous perdre. »

> À Mains-d’Œuvres. 1, rue Charles-Garnier, 93400 Saint-Ouen. Du 21 février au 31 mars. 

The good concept store La sélection IDEAT