Masterclass : David / Nicolas, les comètes libanaises

« Supernova » : le titre de la dernière expo de David Raffoul et Nicolas Moussallem présentée l’automne dernier à la Carpenters Workshop Gallery, à Paris, résume idéalement le parcours de ces deux designers libanais au succès international fulgurant. Depuis leur atelier du quartier de Mar Mikhael, à Beyrouth, ces trentenaires, associés depuis 2011, signent appartements privés, restaurants (Kaléo), mobilier en série limitée pour Nilufar, Carpenters Workshop ou House of Today qui les a révélés, entre autres…

 

Une couleur ?
Nicolas : Le space blue, profond.
David : Le rouge cardinal, fort mais élégant. Peut-être parce que je suis taureau ?

Une ville ?
Beyrouth. On a beaucoup d’affinités avec Milan et Paris, et Beyrouth a plein de défauts, mais on n’a le même amour pour aucune autre ville.

La première boutique réalisée par le duo est celle de la marque de lingerie de luxe Carine Gilson, à Bruxelles. Les matières de Pierre Frey y sont à l’honneur.
La première boutique réalisée par le duo est celle de la marque de lingerie de luxe Carine Gilson, à Bruxelles. Les matières de Pierre Frey y sont à l’honneur. Frederik Vercruysse

Un quartier ?
Gemmayzé, un quartier qui est à la fois encore authentique avec ses vieilles maisons libanaises, mais qui se réinvente toujours.

Un matériau ?
Le bois. C’est un matériau dont on avait un peu peur au début. Il faut de la maturité pour le travailler, on doit le respecter. Aujourd’hui, c’est un honneur de l’utiliser.

Lambris et étagère en bois présentés à l’exposition « Supernova » à la Carpenters Workshop Gallery, à Paris, en 2018.
Lambris et étagère en bois présentés à l’exposition « Supernova » à la Carpenters Workshop Gallery, à Paris, en 2018. Jean-Pierre Vaillancourt

Un architecte ?
Sahel al-Hiyari, avec qui on travaille actuellement sur des projets de villas en Jordanie. Une personne incroyablement enrichissante, un architecte brutaliste mais très raffiné – ses proportions sont toujours parfaites –, qui enseigne à Harvard et a été un des protégés d’Àlvaro Siza dans le programme Rolex. Nous nous sommes rencontrés lorsqu’il est venu nous voir pour nous inviter à la première édition de l’Amman Design Week dont il était le commissaire d’exposition. Il nous a montré que le Moyen-Orient et le Levant sont une extraordinaire source d’inspiration. En parlant avec lui, on a compris que nous avions plus intérêt à explorer la région et à la remettre sur le devant de la scène qu’à en partir, même si nous continuons bien entendu à collaborer avec des galeries internationales.

The Good Spots Destination Beyrouth

The good concept store La sélection IDEAT