Designerbox vient en aide aux designers makers

Jusqu’ici, DesignerBox, c’étaient des objets conçus par des créateurs internationaux, accessibles sur abonnement ou directement sur le site Internet. Aujourd’hui, Tomas Erel et Philippe Lehr rapprochent les consommateurs des designers indépendants pratiquant l’auto-édition : une idée du design aussi élevée que démocratique.

Quand Tomas Erel nous dit que « l’idée de départ de DesignerBox était de faire travailler des designers sur du design de création », il ajoute dans la même phrase « et le rendre vraiment accessible ». Cela ne signifie pas produire du design a minima. Chaque mois, pour la modique somme de 19,90 €, c’est une surprise que Designer Box continue d’envoyer à ses abonnés ; le contenu de la boîte qu’ils reçoivent est le fruit d’un projet de design à part entière et non une version réduite de la discipline.

Pour Designer Box, 5.5 DesignStudio signe le verre Duralex le Picardie, parfait pour l’apéro.
Pour Designer Box, 5.5 DesignStudio signe le verre Duralex le Picardie, parfait pour l’apéro. DR

Certains d’entre eux ont d’ailleurs été réédités tant la demande était forte – venant même d’un public hors abonnés. Si on peut offrir à l’aide d’une simple carte cadeau un abonnement d’une durée de deux à douze mois seulement, n’importe qui peut acquérir ces créations sur le « Shop » du site de Designer Box, moyennant un coût supérieur au prix de l’abonnement, bien sûr. Le montant s’élève toutefois rarement au-dessus de 60 €… Les best-sellers ? Le saladier Hippo d’Antoine Lesur, la carafe Egg-s de Sebastian Bergne, les chouettes en bois Les Ducs de Big-Game ou les verres Picardie Jars du 5.5 DesignStudio. Le catalogue réunit ainsi une longue liste de designers et d’architectes, de Ionna Vautrin à Piero Lissoni.

Le miroir Peacock par la talentueuse Ionna Vautrin.
Le miroir Peacock par la talentueuse Ionna Vautrin. DR

Philippe Lehr est formel : « Ce n’est pas une quelconque idée de marque qui est mise en avant mais les créateurs, connus ou non. » Designer Box s’y emploie depuis ses débuts et totalisera très bientôt 70 objets conçus en exclusivité par des designers. Si certains sont plus décoratifs que d’autres, ils remplissent surtout – et c’est revendiqué – les fonctions les plus diversifiées. Qu’il s’agisse d’Osmoze, enceinte lumineuse et connectée de Matali Crasset (fabriquée par Thomson) ou du splendide miroir Peacock de Ionna Vautrin, « design plus accessible » ne signifie pas « design en version dépréciée ». Les objets créés déclinent un nombre important de fonctions.

The good concept store La sélection IDEAT