Masterclass 2019 (8/9) : Desjeux-Delaye, le duo « débourgeoisé »

Daphné Desjeux et Dorothée Delaye se sont rencontrées à l’école Boulle et ne se sont plus quittées depuis. Tout le monde se les arrache dans le monde de l’hôtellerie, qui aime leur style à la fois sophistiqué et chaleureux, leur esprit rétro – ma non troppo – relevé d’une pointe d’humour. Elles viennent de signer La Planque, un hôtel du quartier de Belleville, à Paris, et travaillent sur le grand projet de réhabilitation de celui de la Marine, place de la Concorde.

Une couleur ?
Nous fonctionnons par associations : le duo pourpre et vert profond pour Daphné, terracotta et vert-de-gris pour Dorothée. Elles correspondent au mélange d’une teinte chaude et d’un coloris masculin que nous trouvons à la fois intemporel et très photogénique. Ces associations permettent de corser immédiatement la scénographie d’un espace.

Un motif ?
Les formes libres et larges, les grandes fresques aux traces de pinceau apparentes, le côté esquissé et artisanal plutôt que les petits motifs anguleux et précis.

L’hôtel La Planque, à Paris (Xe), relève presque de la maison de famille avec son ambiance intimiste et chaleureuse. À la qualité d’architectes d’intérieur, Desjeux Delaye ajoutent celle de créatrices de pièces de mobilier, éditées chez Versant Édition ou Ligne Roset, ou de luminaires pour Melissa Regan Editions, comme ici les appliques « L’Indomptable », de chaque côté du miroir, ou « Le Nerveux », en trois exemplaires, à gauche.
L’hôtel La Planque, à Paris (Xe), relève presque de la maison de famille avec son ambiance intimiste et chaleureuse. À la qualité d’architectes d’intérieur, Desjeux Delaye ajoutent celle de créatrices de pièces de mobilier, éditées chez Versant Édition ou Ligne Roset, ou de luminaires pour Melissa Regan Editions, comme ici les appliques « L’Indomptable », de chaque côté du miroir, ou « Le Nerveux », en trois exemplaires, à gauche.

Une pièce ?
La cuisine : un endroit qui rassemble. Se nourrir est un excellent prétexte pour se retrouver à plusieurs ! Cette pièce souffre d’une utilisation quotidienne. Il faut veiller à la rendre pérenne et en même temps très chaleureuse pour accueillir ces moments partagés.

Un objet ?
Amoureuses des beaux éclairages, nous avons créé notre propre collection de luminaires composée d’appliques, d’une suspension et d’une lampe sur pied. Elle permet d’imaginer une décoration sobre constituée d’une seule très belle pièce qui joue le même rôle qu’un bijou sur une tenue épurée.

Le duo signe également les appliques « L’Hypocrite ».
Le duo signe également les appliques « L’Hypocrite ».

Un matériau ?
Tout ce qui ne fait pas « sorti d’usine », mais présente plutôt des irrégularités naturelles ou dues au travail de la main : paille tressée, lave émaillée, céramique craquelée…

The good concept store La sélection IDEAT