Reportage déco : A Meda (Italie), l’archipel du confort

À 25 kilomètres de Milan, au coeur de la Brianza, fief des grands noms du design italien, la villa de Danila Cassina, propriétaire et vice-présidente du label MDF Italia, est une maison de ville de trois niveaux sur 900 m2, dans un parc qui en compte 3 000. À l’intérieur s’égrènent presque autant d’îlots de confort.

Il y a presque trente ans, Danila Cassina et son mari ont cherché un nid pour y voir grandir leurs enfants. Ils avaient dressé une liste de leurs souhaits et projetaient de trouver un architecte avec qui réfléchir. L’échange devait être suffisamment profond pour que leur plan se retrouve dans celui du professionnel. Finalement, le couple a choisi deux architectes d’expérience, Dario Caimi et Franco Asnaghi. Danila se sentait d’autant plus en confiance que le premier, ex-collaborateur de Gio Ponti et Gianfranco Frattini, avait travaillé pendant quatre ans chez Cassina, grand label de design italien fondé par sa famille.

La maison achevée en 1993 est l’œuvre des architectes Dario Caimi et Franco Asnaghi. Eux-mêmes originaires de Meda, ils se sont inspirés des principes de l’Américain Frank Lloyd Wright.
La maison achevée en 1993 est l’œuvre des architectes Dario Caimi et Franco Asnaghi. Eux-mêmes originaires de Meda, ils se sont inspirés des principes de l’Américain Frank Lloyd Wright. Gianni Basso/Vega MG pour IDEAT

Parce que Danila voulait vivre à côté de chez ses parents, la maison a été construite, de 1991 à 1993, dans une propriété voisine, là où, petits, les garçons jouaient au football. « Vingt-cinq ans après, elle n’a pas vieilli. Ses atouts restent pertinents ; fluidité de la circulation entre les pièces et, surtout, symbiose entre l’architecture et le mobilier », analyse Danila. Pour elle, c’est l’univers de l’architecte américain Frank Lloyd Wright qui est la principale source d’inspiration de la villa.

Tout se devait d’y être esthétique, mais aussi fonctionnel. Pour celle qui ne jure que par le contemporain, ce bâtiment est un projet de design global dans lequel le mobilier, sur mesure ou pas, adhère à des espaces méticuleusement pensés. Danila a ainsi appliqué chez elle les principes mêmes qui président à la création des collections de la société d’édition qu’elle dirige avec son frère, MDF Italia : privilégier ce qui dure de façon esthétique et raffinée.

Dans le projet même de la maison, l’idée de lier l’architecture au design était déjà présente. La grande table Tense Material de Piergiorgio et Michele Cazzaniga, entourée des chaises Flow de Jean-Marie Massaud (le tout MDF Italia) définissent par leurs volumes différents espaces de vie.
Dans le projet même de la maison, l’idée de lier l’architecture au design était déjà présente. La grande table Tense Material de Piergiorgio et Michele Cazzaniga, entourée des chaises Flow de Jean-Marie Massaud (le tout MDF Italia) définissent par leurs volumes différents espaces de vie. Gianni Basso/Vega MG pour IDEAT

Au rez-de-chaussée, la famille se retrouve dans la grande salle de séjour pour dîner ou partager des jeux de société, prendre le thé ou regarder la télévision. Dans cet espace, l’association du noyer et de la pierre Piasentina au sol fait s’alterner le chaud et le froid dans un accord équilibré. Une fenêtre de la hauteur du bâtiment laisse entrer la lumière sur deux niveaux. En contrebas, à l’extérieur, la piscine longe un salon et une deuxième cuisine réchauffés derrière la baie vitrée.

Au rez-de-chaussée, le sofa sur mesure du salon épouse l’architecture. Dans cet îlot de confort, les objets sélectionnés contribuent à la personnalisation de l’espace, qu’il s’agisse d’une lampe Atollo dorée de Vico Magistretti (Oluce), d’un vase en fer d’Antonino Sciortino ou d’une coupe en verre de Carlo Moretti.
Au rez-de-chaussée, le sofa sur mesure du salon épouse l’architecture. Dans cet îlot de confort, les objets sélectionnés contribuent à la personnalisation de l’espace, qu’il s’agisse d’une lampe Atollo dorée de Vico Magistretti (Oluce), d’un vase en fer d’Antonino Sciortino ou d’une coupe en verre de Carlo Moretti. Gianni Basso/Vega MG pour IDEAT

Sans aucun doute, on peut percevoir à travers cette architecture le culte de la famille voué au « vivre ensemble ». La cuisine du rez-de-chaussée a vue sur le jardin et, en haut du chaleureux grand escalier en noyer qui mène au troisième niveau, les chambres s’articulent autour d’un espace bureau blanc donnant sur le séjour et qui servait autrefois de salle de jeux pour les enfants. Aujourd’hui, ces derniers prennent leurs quartiers à cet étage, chacun disposant d’une salle de bains. Ils peuvent même recevoir un invité dans une chambre supplémentaire et indépendante. Danila et son mari jouissent évidemment d’un confort similaire, augmenté de grands dressings.

 Le lit des propriétaires a été réalisé sur mesure par les architectes. La lampe Semplice (Oluce), le linge de lit Marina C et une sculpture en fil de métal suffisent à annuler toute froideur et soulignent l’importance que Danila Cassina accorde à l’« accessoirisation » d’une maison.
 Le lit des propriétaires a été réalisé sur mesure par les architectes. La lampe Semplice (Oluce), le linge de lit Marina C et une sculpture en fil de métal suffisent à annuler toute froideur et soulignent l’importance que Danila Cassina accorde à l’« accessoirisation » d’une maison. Gianni Basso/Vega MG pour IDEAT

The Good Spots Destination Milan

The good concept store La sélection IDEAT